PARTAGER

La semaine dernière, le comité de normalisation de la Fédération camerounaise (Feca­foot) a mis fin au contrat du sélectionneur Hugo Broos, deux mois avant son terme. Et pour succéder au Belge, l’instance n’exclut pas de miser sur un technicien local. «En ce moment, nous sommes en train de discuter avec les entraîneurs camerounais, parce qu’il ne faut rien exclure. Mais rien n’est arrêté, rien n’est décidé. Nous allons rencontrer des entraîneurs camerounais la semaine prochaine parce que ce sont des Camerounais, des patriotes qui ont indiscutablement intérêt à ce que tout se passe pour le mieux», a expliqué le président du comité de normalisation Dieudonné Happi auprès du site Camfoot.com. «Si au terme de nos échanges et après analyse il s’avère que c’est un entraîneur camerounais qui pourrait constituer la meilleure chance pour nous afin d’aboutir à l’objectif recherché, on n’hésitera pas. Mais bien évidemment, si un entraîneur étranger, dans des bonnes conditions, se présentait comme la meilleure chance pour nous de remporter la Can, vous pouvez également deviner la suite.» Visiblement, le comité de normalisation a bien l’intention de désigner le nouveau sélectionneur avant l’arrivée d’une nouvelle équipe dirigeante en février prochain…

Afrik-foot

Rdc : Ibenge annonce qu’il va prolonger
Florent Ibenge, repart pour un tour. En poste depuis août 2014, le sélectionneur de la RD Congo a accepté de prolonger son contrat qui s’achevait en février, à l’issue d’une longue réunion avec le président de la Fédération congolaise de football (Fecofa), Constant Omari, mercredi. «Le président a été très clair : il m’a dit et répété que notre travail n’était pas terminé. Il voulait vraiment que je continue. C’est une marque de confiance. Je ne pouvais pas refuser, et j’ai donc accepté de continuer mon travail», a expliqué le technicien pour Jeune Afrique. «On a des objectifs, notamment participer à la Can 2019 au Cameroun. Je pense que nous avons fait des avancées intéressantes ces dernières années.» Les deux parties doivent encore finaliser l’accord contractuel qui devrait porter sur deux ans. Malgré la non-qualification pour le Mondial 2018 et une certaine lassitude, celui qui est également l’entraîneur de l’As Vita club repart donc pour un nouveau bail.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here