PARTAGER

La division née entre «frères» libéraux le jour de l’installation du comité départemental en charge du parrainage, présidé le 14 septembre dernier par Ibra Diouf Niokhobaye, a atterri à la Brigade de gendarmerie de Thiès. En effet, après cette rencontre, Ndiaga Diaw et Mouhamadou Lamine Massaly, qui étaient à couteaux tirés sur le poste de coordonnateur départemental des Opérations de collecte, ont eu un violent échange téléphonique. Des échanges qui ont abouti à une plainte «pour message injurieux lors d’un entretien téléphonique» déposé par le coordonnateur de la Fédération urbaine du Pds à la Brigade de gendarmerie de Thiès. Ainsi, après avoir répondu à la convocation, le coordonnateur de l’Ujtl Thiès a fait face à la presse. «Le motif de la plainte, c’est qu’il m’a appelé et m’a insulté et moi j’ai riposté. C’est tout. Et il a porté plainte parce que tout simplement il y a eu un différend entre lui et moi le jour de l’installation du comité de pilotage pour le parrainage. Il voulait être coordonnateur, moi aussi. J’ai alors saisi le secrétaire général national, Me Abdoulaye Wade, qui a tranché en tant que responsable. Cela n’a pas plus à Massaly», a-t-il expliqué. M. Diaw d’ajouter : «Massaly ne dirigera absolument rien à Thiès tant que je suis là. Le parti n’a qu’à prendre ses responsabilités.»
Ndiaga Diaw accuse Massaly de faire des «deals avec Macky Sall» et de vouloir «déstabiliser le Pds». Une déclaration qui n’a plu à son adversaire qui a menacé de lui envoyer une sommation interpellative.
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here