PARTAGER

Au moment où certains acteurs de la filière arachide parlent d’échec de la campagne de commercialisation de l’arachide 2019-2020, les cadres du Fouladou, zone sud-est du Sénégal, rament à contre-courant. Pr Abdoul Baldé, l’un d’eux, chiffres à l’appui, juge que cette campagne s’est très bien passée, c’est-à-dire les objectifs qui ont été fixés ont été largement atteints. Pour preuve, il souligne qu’à date, «500 mille tonnes d’arachide en coque sont collectées, contre moins de 400 mille tonnes l’année dernière. Concer­nant les exportations d’arachide, les quantités sont estimées à la date d’aujourd’hui, à 200 mille tonnes de graines décortiquées, alors que l’année dernier ce tonnage a été atteint au mois d’avril».
Ayant atteint ce quota, dit-il, «le gouvernement, par le canal du ministre, a pris le 21 janvier 2020 un arrêté de suspension des exportations. C’est un arrêt momentané qui naturellement va être levé. Donc, il n’y a rien à dire par rapport à cette question».
Sur les semences, indique l’universitaire, «sur un objectif de 61 mille tonnes, nous avons pu collecter 55 mille 437 tonnes dont 9 943 tonnes de semences écrémées, soit un taux de 83%».
Par conséquent, relève Pr Baldé, par ailleurs conseiller technique du ministre Moussa Baldé, «ceux qui dénoncent la campagne n’aiment pas les agriculteurs qui, grâce à la présence des Chinois, ont pu tirer leur épingle du jeu. La vérité, c’est qu’il y a des frustrés, notamment les huiliers. Pendant quatre ans, ces derniers ont acheté le kg d’arachide à 150 francs Cfa. La différence a été subventionnée par l’Etat. Cette subvention cumulée équivaut à 33 milliards de francs Cfa que l’Etat débloquait en faveur de quelques privés».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here