PARTAGER

470 femmes du district sanitaire de Khombole ont bénéficié ce samedi d’un dépistage gratuit du cancer du col de l’utérus et du sein. C’était au cours d’une campagne de sensibilisation sur le cancer, organisée par la Ligue sénégalaise contre le cancer (Lisca), en collaboration avec le partenaire officiel de la campagne «Octobre rose 2018», Dp World Dakar. Selon la présidente de la Lisca, Fatima Guénoune, sa ligue avait «comme objectif initial de former 35 femmes au dépistage et de dépister 300 femmes. Mais pour le moment, 470 femmes sont ici présentes au centre de santé de Khombole pour le dépistage. C’est la preuve qu’elles sont soucieuses de leur santé». Elle affirme que «nous voulons former toutes les sages-femmes du Sénégal au dépistage du cancer du col de l’utérus», car «environ 1 000 cas sont dénombrés chaque année ; ce qui fait que ce cancer est le deuxième le plus important après celui du sein». Elle se réjouit de l’introduction dans le Programme élargi de vaccination (Pev) du vaccin contre cette infection à partir du 15 novembre. «Le cancer du col est causé par un virus dénommé human papilloma virus, qui en est le facteur primordial. Il peut rester 15 ans avant l’apparition d’une légion précancéreuse et 10 ans avant la légion cancéreuse», renseigne la présidente de la Lisca qui invite les femmes à se faire dépister à partir de 35 ans. «Cette forme de cancer est favorisée par le multi-partenariat sexuel, le nombre élevé de naissances chez les femmes, comme il peut résulter d’autres infections», renseigne-t-elle. Elle assure que «grâce à la prévention, cette maladie peut être éradiquée au Sénégal», dit la cancérologue qui annonce qu’un appareil de cryothérapie qui sert à soigner les lésions précancéreuses a été remis au district sanitaire de Khombole. «Cet appareil a été offert à chacun des 18 districts sanitaires visités en deux ans dans le cadre de la campagne contre le cancer du col de l’utérus.» Un appareil d’un coût de 2,5 millions de F Cfa qui sera utilisé, selon le médecin-chef du district sanitaire, Dr El Hadji Doucouré, «pour prendre en charge les cas de cancer du col de l’utérus qui pourraient être détectés dans les postes de santé et référés au centre de santé de Khombole». Il rappelle que «les femmes portant des lésions précancéreuses du col devaient se rendre à l’hôpital régional de Thiès, situé à près de 40 km, où elles trouvaient de longues files d’attente». Pour lui, «Octobre rose n’est plus un simple slogan, mais une réalité». Une campagne qui sera d’ailleurs clôturée, selon Mame Yacine Diop, responsable du développement durable à Dp World Dakar, par une grande consultation de Dakar où plus de 2 000 femmes seront dépistées le samedi 20 octobre au stade Léopold Sédar Senghor. «Cette campagne qui a couvert les deux zones de Diourbel et de Khombole et la région de Dakar va coûter 18 millions de F Cfa. Chacun des districts sanitaires qui seront visités à l’occasion d’Octobre rose recevra un appareil de cryothérapie.» De même, ajoute Mme Diop, «les sages-femmes dans tous les districts visités sont formées».
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here