PARTAGER

Pour démarrer en grande pompe l’hivernage qui s’annonce dans la région de Kédougou, l’entreprise Cultivert a organisé la semaine dernière une techno-foire de 48 heures. Cette activité qui marque le démarrage effectif de ses activités dans cette contrée avait pour objectif de rendre visibles les produits et services des fournisseurs, de créer un espace d’échanges entre fournisseurs et agent prestataire Cultivert, entre Apc et producteurs/­populations,  entre autres.

C’est maintenant effectif.  L’entreprise Cultivert a ouvert ses portes à Kédougou. A cet effet, pour accompagner les producteurs et les prestataires dans les préparatifs de la campagne agricole qui s’annonce à grands pas, elle a organisé une techno-foire de 48 heures. Elle marque également le démarrage effectif de ses activités dans la région. A en croire son manageur, Fatou Kiné Diop, Cultivert est une «franchise sociale» qui a été mise en place par le projet Usaid/YaaJeende, il y a un an de cela, pour travailler sur le renforcement des capacités du secteur privé local, notamment les Agents prestataires de servi­ces(Aps).
La techno-foire a été une rencontre d’échanges, également de ventes et d’achats. Elle avait pour objectif de rendre visibles les produits et services des fournisseurs, de créer un espace d’échanges entre fournisseurs et agent prestataire Cultivert ; entre Apc et producteurs/populations. Elle a aussi permis de mettre en relation les organisations de producteurs et les fournisseurs de biens et services, tant sur le plan national que local et de faciliter la découverte de nouvelles opportunités du marché dans cette région aux franchisés et firmes.
Pour la campagne d’hivernage, des dispositions ont été prises par l’entreprise pour permettre aux producteurs de passer une bonne campagne agricole. A cet effet, lance Fatou Kiné Diop, «on va tout mettre en œuvre pour permettre aux prestataires d’avoir les outils nécessaires afin de permettre aux producteurs de passer une bonne campagne agricole avec des intrants de qualité et un bon réseau de distribution». Lancée officiellement en mai 2016, Cultivert est une franchise sociale dédiée au renforcement des capacités organisationnelles et institutionnelles des Agents prestataires de services(Aps). La mise en place de ce système comporte un important volet de soutien à la professionnalisation de ces derniers pour assurer l’offre de produits, des services et d’informations utiles à leurs communautés dans le but d’impulser une dynamique économique soutenue par un secteur privé local audacieux. A en croire Ababacar Sadikh Sarr, responsable du volet agriculture à Dem/Sénégal, la techno-foire a été «une réussite». Avant de poursuivre qu’«elle nous a permis de tisser pas mal de relations et de nouer des contacts d’affaires».
Dans sa politique de mécanisation et de modernisation de l’agriculture, l’Etat du Sénégal ne fait pas cavalier seul, car pour réussir cette volonté politique déclinée dans le Plan Sénégal émergent (Pse), le responsable de l’agriculture au niveau de l’entreprise Dem/­Sénégal, spécialisée dans tout ce qui est matériel lourd pour les travaux champêtres, Ababacar Sadikh Sarr, renseigne qu’ils ont mis à la disposition de l’Etat plus de «400 tracteurs et accessoires» pour l’accompagner dans sa politique agricole. Selon lui, c’est une «preuve concrète» que son entreprise accompagne le Sénégal dans sa politique agricole et d’autonomisation du monde paysan dans l’ensemble du territoire national.
msdiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here