PARTAGER

C’est une pré-campagne dominée par des accusations et des contre-accusations. Et lorsque les listes seront officialisées aujourd’hui, il y aura des frustrations. Non pas parce que untel n’a pas été investi, mais surtout parce qu’un adversaire a été l’heureux élu. Ensuite, la bataille des couleurs des bulletins laissera des scènes de colère noires, rouges ou multicolores. Lorsque démarrera la campagne proprement dite, les candidats allumeront le feu que seul le sapeur-peuple éteindra le 30 juillet. Bref, ça va râler. Et c’est une campagne électo-râle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here