PARTAGER

«Louper le digital, c’est louper la 4ème révolution.» Le président du groupe Ism en est convaincu. Mohamed Mous­tapha Ndiaye estime que «la réalité augmentée, l’intelligence artificielle et la technologie ‘’hologrammique’’» sont autant de créneaux dans lesquels «on doit investir» pour faire de l’Ism digital «le lieu ou partiraient les innovations majeures». Fort de ce constat, le groupe d’enseignement supérieur vient de lancer l’Ism digital campus. En partenariat avec Digital campus, Ism digital se positionne comme «une réponse à la problématique des nouvelles technologies de consommation à travers le numérique en déployant une pédagogie innovante, dynamique, fondée sur l’action-terrain, la conduite de projets réels et l’entreprenariat». En somme, explique Charlotte Campanella, la directrice de Studialis Galileo,  l’objectif est de préparer les étudiants à être opérationnels dès la sortie pour soit créer leurs propres entreprises soit apporter de la valeur ajoutée aux entreprises qui les recrutent. A en croire Mohamed Diallo, ancien étudiant de l’Ism et actuel directeur général de Byfilling, une agence Inbound et marketing digital, c’est une offre que le marché du numérique attendait car, explique M. Diallo, «il ne se passe une semaine sans que Byfilling ne reçoive une demande allant en ce sens».
Ainsi, l’Ism digital campus veut provoquer une synergie dynamique entre les besoins actuels des entreprises, la réactivité, l’esprit créatif, la capacité d’innovation et d’entreprendre des acteurs économiques qui prennent part à cette nouvelle révolution mondiale.
mgaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here