PARTAGER

Le ministre des Sports, Matar Bâ, a exhorté les joueurs de l’Equipe nationale U20 du Sénégal à faire mieux sinon plus que leurs ainés. C’était hier lors de la cérémonie de remise du drapeau national où l’ancien président de la Fédé foot, El Hadji Malick Sy «Souris», a pris part.

L’Equipe nationale U20 du Sénégal quitte Dakar cet après midi à 15h à destination de la Zambie où elle prendra part à la Can de la catégorie. Mais avant de prendre les airs, les poulains de Joseph Koto ont reçu hier matin, le drapeau national des mains du ministre des Sports.
Moment mis à profit par Matar Ba pour soutenir que les «Koto Boys» n’ont «pas le droit de faire moins que la sélection A» qui, malgré son élimination en quarts de finale de la dernière Can au Gabon, a rencontré l’assentiment de tous les Sénégalais suite à la qualité du jeu servie par l’équipe durant la compétition. «La cérémonie de remise du drapeau est un viatique et un encouragement pour vous. Je vous demande de faire mieux que vos ainés et plus qu’en 2015», où les Lionceaux avaient perdu en finale face au Nigeria à Dakar. «C’est devenu impérieux pour l’équipe des U20 de faire mieux sinon plus», recommande le ministre. Qui en guise d’exemple est aussi revenu sur les deux derniers succès des juniors sénégalais lors du tournoi du Qatar et celui de l’Uemoa.
L‘objectif fixé par la Fédé­ration sénégalaise étant de se qualifier à la prochaine Coupe du monde pour une deuxième fois, le ministre de soutenir : «Qui parle de demi-finale pense légitiment à la finale, donc au trophée.»
L’ancien président de la Fédération, El Hadji Malick Sy «Souris», par ailleurs conseiller du président de la République, a prodigué des conseils aux joueurs. Il leur a demandé de surtout privilégier l’esprit d’équipe. «C’est une véritable équipe de football  qui gagne une compétition. Un groupe peut gagner un match mais pas une compétition. Unissez-vous com­me des jumeaux pour nous ra­me­ner la coupe», a-t-il souhaité.
Représentant le président de la Fédération, Me Augustin Sen­ghor à Conakry avec l’Us Gorée, Saër Seck d’indiquer que réussir une bonne participation à la Can serait la meilleure manière de rendre l’ascenseur au chef de l’Etat pour les efforts déployés pour mettre toutes les Equipes nationales dans d’excellentes conditions de performance.
Pour avoir atteint les demi-finales lors de sa première participation à une Coupe du monde, «l’Equipe sénégalaise a déjà tracé son chemin et sa trajectoire», selon le président de la Ligue Pro qui estime qu’on n’a plus le droit de faire moins.
Quant au coach des U20, Joseph Koto, il s’est dit conscient que «tout l’espoir des Sénégalais repose sur nous. Le fait de ne pas voir les séniors gagner la Can nous met plus de pression», a averti le technicien. Disant transmettre son esprit de compétiteur à ses joueurs, Joseph Koto de prévenir que la Can a ses réalités qui font que «ce ne sont pas les meilleures équipes qui la gagnent. Le facteur chance joue beaucoup. Et on souhaite que l’Equipe sénégalaise soit la plus chanceuse», a-t-il prié. Malgré la bonne tenue de l’Equipe sénégalaise qui a gagné tous ses matchs amicaux, Koto de soutenir que le plus dur reste à venir. En rappelant que «les matchs de la Can se gagneront dans la douleur».
Pour rappel, le Sénégal évoluera dans le groupe B. Les Lion­ceaux livrent leur première rencontre le 27 février contre le Soudan, avant d’en découdre avec l’Afrique du Sud le 2 mars et de boucler par le Cameroun le 5 mars prochain.
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here