PARTAGER

Avec sa finale ratée à la Can 2012 face à la Zambie, la Côte d’Ivoire n’arrive toujours à panser cette plaie. Et pour preuve : 8 ans après, le «Penaltygate» qui avait opposé Drogba à Zokora refait surface. L’ancien capitaine des Eléphants brise le silence, 8 ans après.

Tête de gondole d’une génération dorée durant plusieurs années, Didier Drogba n’a malheureusement pas su faire gagner à la Côte d’Ivoire un trophée majeur.
En finale de la Can 2012 face à la Zambie, l’ancien marseillais avait le titre au bout de ses pieds mais n’a pas assuré. Un souvenir qui le hante. Le seul titre majeur qui manque à son palmarès déjà long comme un bras.
Au stade d’Agondjé devant 40 000 spectateurs, Drogba avait l’opportunité de devenir à jamais le héros de la Côte d’Ivoire. Il ne restait plus que 20 minutes à jouer quand Gervinho, parti en dribble dans la surfac, obtint un penalty logique. La modeste Zambie, qui avait tenu bon jusque-là, aurait pu fléchir mais il n’en est rien. L’ancien capitaine des Eléphants, largement perturbé par le portier adverse, Kennedy Mweene, envoie son tir au-dessus de la barre transversale. Les Ivoiriens s’inclineront en finale aux tirs au but 7-8.
En 2018, Didier Zokora, dans une émission à la Rti (Radio télévision ivoirienne), revenant sur ce «Penaltygate», ouvre une plaie qui peine déjà à se cicatriser. L’ancien joueur de Séville révèle que selon des consignes d’avant-match, il ne revenait pas à Didier Drogba de tirer ce penalty. Une décision prise, selon lui, par François Zahoui, sélectionneur à l’époque, et à laquelle Drogba lui-même s’était pliée. Mais ce n’est pas ce qu’on a constaté une fois sur le terrain.

«C’était moi le préposé aux penalties en première position»
Huit ans après, Didier Drogba livre sa part de vérité en apportant un démenti aux propos de Zokora. «Ce qui est bien dans ce métier d’entraîneur, c’est que tous les entraineurs avant les matchs ont des fiches dans lesquelles ils font la présentation de leur équipe, définissent qui tire les corners, qui est à tel position sur les coups de pied arrêtés, les penalties… Donc si Zahoui a encore ses fiches, je pense que vous aurez la vérité. C’est pas compliqué. C’était moi le préposé aux penalties en première position et en deux, c’est Salomon Kalou ou peut-être Yaya Touré, ça dépend de celui qui joue», a-t-il expliqué à nos confrères de Fréquence 2.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here