PARTAGER

La mauvaise qualité de la pelouse du stade Léopold Senghor est devenue une vraie équation pour le football sénégalais et une grosse patate chaude pour le ministère des Sports qui devra trouver une solution avant le match des Lions, en octobre contre le Soudan.

Interpellé avant le Mondial russe par des confrères, lors d’une émission de la Tfm, sur l’absence d’un match d’au-revoir des Lions, le président de la Fédération sénégalaise de football avait, entre autres raisons, évoqué la mauvaise qualité de la pelouse du stade Léopold Senghor.

Quand la pénurie d’eau s’y mêle
Depuis, la situation s’est évidemment aggravée avec un stade qui manque d’eau (pénurie oblige). Et si on y ajoute l’organisation des combats de lutte, on devine l’état actuel de la «meilleure pelouse d’Afrique» pour reprendre les propos de l’entrepreneur Mbaye Faye. D’ailleurs les Lionceaux U20 ont pris leur dose samedi dernier lors de leur match contre le Congo. Les gamins de Youssouf Dabo ayant été accueillis par un gazon jaunâtre et visiblement assoiffé d’eau. Ce qui a impacté leur prestation «sauvée» finalement par les quatre buts inscrits avec au bout une 3e qualification d’affilée à une Can U20.

Matar Ba débarque en catastrophe au stade
Présent au stade Senghor ce samedi pour assister au match des U20 (avant de quitter à la mi-temps), le ministre des Sports est conscient de la gravité de la situation. C’est pourquoi, nous signale-t-on, Matar Ba est descendu hier vers midi au stade dans l’optique de trouver une «solution commando».
Accompagné, entre autres, de l’entrepreneur Mbaye Faye et de son directeur des Infrastructures, Cheikh Sarr, il s’est engagé dans un premier temps à régler le problème du manque d’eau au niveau du stade Senghor, qui bizarrement n’a pas de forage fonctionnel pour une infrastructure aussi importante.

Tout est à refaire au stade Senghor
En fait, la mauvaise qualité de la pelouse du stade Senghor est un secret de polichinelle jusqu’à être banalisée par les autorités sportives. En témoigne la manière dont ce dossier est géré concernant une si grande infrastructure où tout est à refaire.
On se rappelle, depuis le dernier match des Lions à «Senghor» en novembre dernier contre l’Afrique du Sud (2-1), le ministre des Sports avait promis de fermer le stade pour une réhabilitation par les Chinois qui avaient même fait une visite des lieux.

Impossible d’avoir une nouvelle pelouse en 3 mois
Huit (8) mois après, rien n’a bougé ! La faute à la lutte qui a profité de l’indisponibilité du stade Demba Diop pour y organiser ses combats. Entre temps, la pelouse s’est détériorée au grand dam des Lions qui doivent revenir y jouer en octobre prochain contre le Soudan. D’ici là, il est impossible d’avoir une nouvelle pelouse dans un délai de 3 mois. Comme pour dire que c’est une «pelouse retapée» qui attend la bande à Sadio Mané en octobre prochain.
Ce que confirme ce spécialiste. «D’ici le mois d’octobre, techniquement il sera difficile d’avoir une pelouse de qualité. Il est impossible de décaper le gazon pour avoir une nouvelle pelouse. Une pelouse en bon état, on ne peut pas l’avoir en trois mois. Du moment où le travail a été mal fait au départ, tout exercice sera du bricolage. Et là ils sont obligés de procéder au placage, seule alternative qui s’offre à eux et qui ne donne aucune garantie.» Paroles d’expert !
hdiandy@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here