PARTAGER

1Après avoir mis la pression sur le Cameroun, pays-hôte de la Can 2019, vendredi à l’occasion du Comité exécutif de la Confédération africaine de football (Caf), le président Ahmad a joué la carte de l’apaisement ce mardi en rendant visite au pays des Lions Indomptables. «La Caf n’a pas de plan B», a assuré le Malgache.

En visite surprise au Cameroun ce mardi, le président de la Confédération africaine de football (Caf), Ahmad, a tenté de rassurer le pays-hôte de la Can 2019, en retard dans les travaux, ce qui alimente les rumeurs de réattribution de l’organisation de la compétition à un autre pays. Après avoir rencontré le président de la République, Paul Biya, le dirigeant a refusé d’imaginer ce scénario.
«Je remercie Samuel Eto’o, qui a organisé cette visite, pour enlever toutes les supputations. La Caf n’a pas de plan B, la Caf n’a jamais réfléchi à un retrait de la Can au Cameroun», a assuré le Malgache devant les médias. «C’est au Cameroun de nous dire demain ‘On est prêts’ ou ‘Ah non, on n’est pas prêts, donnez-nous le temps’.»
Malgré ces propos rassurants, ce n’est pas le Cameroun qui va trancher mais bien la Caf qui prendra une décision, au plus tard fin novembre, en se basant sur les résultats de la dernière visite d’inspection qui sera menée conjointement avec le cabinet d’audit Roland Berger.
Pour rappel, la compétition aura lieu du 15 juin au 13 juillet 2019 et le président du comité de normalisation de la Fédération camerounaise (Fecafoot), Dieu­donné Happi, a assuré que tout serait prêt «au plus tard le 31 décembre». Sauf que la Caf n’a pas prévu d’attendre jusque-là…
Afrik-foot

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here