PARTAGER

Qui entre l’Afrique du Sud et le Maroc va organiser la Can 2019 ? La piste sud-africaine est sérieuse avec l’avantage du climat en juin, mais apparemment le Maroc a pris une bonne avance.

Contactée par la Caf, La Fédéra­tion sud-africaine de football (Safa) a annoncé dimanche qu’elle envisageait de remplacer le Came­roun, destitué vendredi par la Caf, comme pays hôte de la Can 2019.
«La Confédération africaine de football a demandé à la Fédération de songer sérieusement à organiser la Can 2019. La Safa va d’abord discuter avec le gouvernement avant de prendre sa décision», a tweeté le compte officiel des Bafana Bafana, vite retweeté par la Fédé­ration.

Déjà 10 stades prêts aux normes Fifa
Mais un détail important : la Fédération sud-africaine de football sait que malgré l’avance prise par le Maroc, le climat pourrait faire pencher la balance de son côté. En Afrique du Sud, il fait nettement moins chaud en juin/juillet sans oublier le fait qu’il y a déjà 10 stades prêts, aux normes Fifa, et parfois sous-exploités. Ceci dit, seul bémol : l’Af’Sud a organisé la Can 2013 et le Chan-2014 récemment, ce point-là pourrait leur faire perdre le défi.
Vendredi, la Caf avait retiré l’organisation de la Can 2019 au Cameroun, pénalisé par des retards dans l’avancée des travaux de préparation, et cherche donc un plan B «d’ici le 31 décembre», selon le délai qu’elle a elle-même fixé.
«La candidature de 2019 (…) est importante pour que l’Afri­que du Sud reste un acteur majeur sur le continent et dans le monde. La Can aidera à renforcer sa pertinence et son influence», a également tweeté le compte de la sélection arc-en-ciel.

Le Maroc part favori
Pour le quotidien français Le Monde, le Maroc part largement favori. «Les prétendants ne se bousculent pas, mais, parmi les plus cités, le Maroc semble s’imposer comme l’évident plan de secours de la Caf», estime le quotidien Le Monde dans un article publié sur son site ce lundi 3 décembre. Le Maroc est d’autant plus favori que peu de pays ont les capacités d’accueillir une compétition dans laquelle jouent désormais 24 équipes.
«Le Maroc est la solution idéale pour la Caf, les six villes qui doivent accueillir la Can étant prêtes avec leurs six stades», déclare au Monde le chercheur en sport, Moncef El Yazghi.
La Caf devra donc trouver un plan B avant le 31 décembre. Outre le Maroc, la candidature sud-africaine est également à prendre au sérieux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here