PARTAGER

Depuis son symposium à Rabat, la Caf a fait passer de 16 à 24 équipes le nombre de participants à la Can 2019 attribuée déjà au Cameroun. Mais, ce pays, si on se fie aux propos du président Ahmad Ahmad, pourrait ne pas organiser cette compétition à cause du changement du cahier des charges.

Le Cameroun pourrait ne pas organiser la prochaine Can 2019. Alors que le pays semble être en retard sur le cahier des charges sur lequel il a été désigné, la Caf a décidé de passer de quatre à six le nombre de stades nécessaires pour l’organisation de la Can 2019. En plus de cela, le nombre de pays participants est passé de 16 à 24 équipes alors que les éliminatoires ont débuté depuis le mois de juin 2017. Malgré tout, selon le président de la Caf, Ahmad Ahmad, c’est bien sur ces nouveaux critères que la Can 2019 devrait être organisée, selon les explications données à la presse burkinabè le samedi 5 août 2017.

Un comité d’experts en hôtellerie, en sports, santé…
Présent à Ouagadougou sur invitation du chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré, il informe avoir fait appel à un comité d’experts en hôtellerie, en sports, santé, etc. pour voir si le Cameroun est en mesure d’organiser la prochaine édition de la Can. Ce n’est donc plus un comité de la Caf qui ira superviser les installations. «Il n’y a pas de la place pour des dispositions politiques», laisse sous-entendre Ahmad.
Du coup, le sort du Cameroun semble être scellé à entendre Ahmad Ahmad sur insistance d’un journaliste : «Même à quatre équipes, le Cameroun n’est pas prêt», a dit avec autorité le nouveau patron de la Caf. Le président de la Caf a d’ailleurs fait savoir qu’il y a au moins six pays déjà prêts pour l’organisation de l’édition 2019 en citant le Maroc, l’un de ses meilleurs soutiens lors de l’élection à la tête de la Caf.

L’organisation des Can 2021 et 2023 pourrait être revue
Pour les éditions 2021 (Côte d’Ivoire) et 2023 (Guinée), Ahmad Ahmad estime qu’il n’y a pas encore de débat sur la question mais il pense qu’il faut prendre en compte les préoccupations du président de la Fédération zimbabwéenne de football, Phillip Chiyangwa, qui pense qu’il faut revoir l’attribution des deux éditions.
Si les éditions 2021 et 2023 ont été attribuées en respectant la règlementation comme le reconnait Ahmad Ahmad, il pense qu’il n’y a pas eu d’appels d’offres. «Nous n’attribuerons pas de gré à gré les compétitions de la Can. Il faut des appels d’offres», affirme encore le président de la Caf. C’est pourquoi, il signale que la porte est ouverte à toutes les discussions et que les fédérations ont le droit de se plaindre et peuvent faire appel.

Avec Burkina24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here