PARTAGER

Le Sénégal est encore tombé en finale de la Can pour la deuxième fois, après le raté de 2002. Pour l’édition 2019, les Lions ont été battus (1-0) par l’Algérie qui s’offre ainsi son deuxième trophée continental.

On joue seulement la 2e minute quand, sur une balle sans danger, Cheikhou Kouyaté se laisse embarquer par Bounedja qui enchaîne par une frappe. La balle est déviée par Salif Sané qui prend à contre-pied son gardien de but Alfred Gomis. Les Lions venaient d’être cueillis à froid (0-1).
Malgré ce but matinal, les hommes de Aliou Cissé n’ont pas abdiqué et ont tenté à poser le jeu face à une formation algérienne qui tenait vaille que vaille à s’accrocher à son maigre avance. Bien regroupés en défense, les Algériens emploient tous les moyens pour casser les velléités offensives sénégalaises avec l’aide de l’arbitre camerounais trop indulgent et avare en cartons. Sadio Mané n’est pas épargné pour avoir été victime de plusieurs fautes.
Le rêve était pourtant toujours possible, malgré ce but matinal. Mais une fois de plus, la Var a changé le cours de l’histoire (61e mn). Après le penalty annulé pour le Sénégal face à la Tunisie, elle a refusé celui des Lions. Celui certainement que tout le «Sénégal du foot» aurait souhaité que l’arbitre camerounais siffle. Que nenni ! Encore une fois sans réussite, l’attaquant des Lions Mbaye Niang aurait inscrit son premier but du tournoi, sur une frappe à l’entrée de la surface qui passe au-dessus la barre transversale, en première période. L’une des plus franches occasions des Lions à la première période. La plus nette sera celle en seconde période où il réussit à dribbler le gardien algérien, mais manque de lucidité et rate le cadre. Sur son côté, Ismaïla Sarr aura été virevoltant, mais n’est jamais parvenu à finir ses actions. La frappe à l’entrée de la surface de Youssouf Sabaly, déviée par le gardien, aurait aussi pu faire mouche.
Déçus au coup de sifflet final, les joueurs et autres membres du staff technique étaient inconsolables. Difficile d’encaisser un tel coup de massue. Jamais la sélection sénégalaise n’a été si proche du sacre. Elle est finalement tombée. Comme la génération de 2002, la malédiction continue. Le rêve de tout un Peuple s’est envolé une fois encore. La fin d’un beau parcours pour les hommes de Aliou Cissé à qui il ne restait que le trophée continental pour couronner un parcours presque sans faute. Une fois encore, le démon se nomme l’Algérie. Seule équipe à avoir infligé aux Lions deux défaites dans cette compétition, les Fennecs, auteur d’un parcours sans faute, ont finalement pu réaliser leur rêve. Celui de décrocher leur second titre continental.
Comme en 2002, le Sénégal se contentera de la médaille d’argent. Reste maintenant à tirer le bilan de cette campagne pour mieux rebondir, car les échéances arrivent à grands pas.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here