PARTAGER

La polémique enfle autour de l’organisation de la Can 2019. Une nouvelle sortie du président de la Caf n’a pas été du goût des Camerounais. Détails.

Ça chauffe entre le Cameroun et Ahmad Ahmad, président de la Confédération africaine de football (Caf). Les dernières sorties médiatiques du Malgache, faisant allusion sur l’incapacité du Cameroun à organiser la Can 2019, exaspèrent la presse locale qui contre-attaque.
Interrogé une fois de plus ce dimanche sur les antennes de RFI au sujet de cette organisation, le patron du foot africain répond : «Laissons la Caf se réunir à la fin du mois et vous allez entendre après, par le moyen de notre communication, quelle est la position de la Caf par rapport à ça. Il y aura une prise de décision ou il y aura un ultimatum ; ça ce n’est pas aujourd’hui que je peux le dire. Il faut qu’on se réunisse pour voir ensemble avec le comité. Je peux vous dire, ce n’est pas la Caf qui retire l’organisation de la Can, c’est le pays qui n’est pas prêt et il se désiste. Mais la Caf met simplement le cahier des charges. Vous êtes prêts, on organise. Vous n’êtes pas prêts, ça veut dire que vous-mêmes vous vous retirez de l’organisation. La réalité c’est que c’est le pays qui veut ou il ne veut pas. Et le reproche doit aller au pays et pas à la Caf.»
Des propos incompréhensibles, qui font dans la nuance, sans véritablement rassurer. Du coup, la presse camerounaise a vu dans cette déclaration une nouvelle prise de position du président de la Caf contre le pays des Lions Indomptables. En tout cas, il ne fait rien pour arrêter la polémique au sujet du pays qui va accueillir cette compétition.

Avec Camfoot

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here