PARTAGER

L’Equipe nationale affronte cet après-midi à Khartoum le Soudan dans le cadre de la 4e journée des éliminatoires de la Can 2019. Après la victoire à Dakar samedi dernier, les Lions ont besoin de s’imposer une nouvelle fois pour valider leur ticket pour la phase finale, prévue en juin prochain, au Cameroun.

Terminer le boulot ! Voilà la mission assignée à Aliou Cissé et ses joueurs, après la large victoire du match aller (3-0), malgré le faible jeu produit, cet après-midi contre le Soudan à Khartoum. Une rencontre qui entre dans le cadre de la 4e journée des éliminatoires de la Can 2019, prévue en juin prochain au Cameroun. Une victoire permettrait à Aliou Cissé et ses joueurs de valider leur ticket pour la phase finale de la plus prestigieuse compétition africaine.
Une mission qui ne devait pas être des plus difficiles à accomplir face à une équipe transparente à l’aller, et qui a eu du mal à développer un jeu cohérent. Montrant souvent un meilleur visage, l’Equipe soudanaise pour le coup n’a jamais été dangereuse durant toute la rencontre. Pas seulement d’ailleurs, puisqu’elle n’a encore enregistré le moindre point depuis le début des éliminatoires de la Can 2019. Un résultat qui le place à la dernière place du Groupe A, derrière le Sénégal, leader avec 7 points, Madagascar (7 pts) et la Guinée Equatoriale (3 pts). «Nous avons fait de notre mieux pour jouer ce match. Le football soudanais a quelques difficultés. Le championnat vient d’être bouclé récemment. Les joueurs sont épuisés. On ne se soucie pas de ces éliminatoires. Ce qui est important c’est de préparer la relève. Notre objectif, ce n’est pas la Can mais les éliminatoires de la Coupe du monde», disait le sélectionneur du Soudan, Zdravko Logarusic, à l’issue du match.
Seulement, à domicile, les Crocodiles du Nil auront à cœur de livrer un meilleur match devant leur public. Aux Lions de prouver qu’ils restent l’une des meilleures nations du continent, à l’heure actuelle. Mais surtout, valider leur ticket avant les deux dernières journées. Une situation bien comprise par le staff technique et les joueurs, mais également par les autorités qui n’ont pas manqué de le rappeler, juste après la victoire à l’aller. «Il faut qu’on sache que le travail est à moitié fait et qu’on se projette vite sur le match de mardi. Cette victoire n’aura de sens que si on la réitère à Khartoum pour sécuriser la qualification», avait souligné Me Senghor, président de la Fédé foot. Dans la même veine, le ministre des Sports, Matar Ba, disait lui aussi : «On est content de la victoire mais on ne va pas se focaliser sur cette victoire. Il faut aller se battre à Khartoum. Le Soudan ne jouera pas de la même façon. Il faut être costaud, se battre et gagner pour être à l’abri.»
A noter que pour ce match, le technicien sénégalais devra se passer des services de son milieu de terrain, Idrissa Gana Guèye, blessé au match aller. Des incertitudes demeurent également sur la participation de l’attaquant de Rennes, Mbaye Niang, touché à la cheville. Ce qui ne devrait pas trop inquiété le sélectionneur, surtout après le match réalisé par les «Bleus», samedi dernier à «Senghor». Il faudra juste leur confier de nouveau les clés de la Tanière, ils se chargeront de bien la garder.
wdiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here