PARTAGER

La finale ratée de la Can 2019 pourrait beaucoup servir à Aliou Cissé en perspective de la Can 2021. Et la meilleure manière d’y arriver pour le sélectionneur c’est de continuer à donner la chance aux jeunes ; à l’image d’un certain Krépin Diatta.

En recevant samedi dernier les Lions de retour de la Can égyptienne avec leur statut de vice-champions d’Afrique, le président de la République les a exhortés à se remettre au travail afin de remporter la prochaine Can, prévue au Cameroun en 2021. Mais atteindre un tel objectif c’est surtout tirer les enseignements de ce second échec du Sénégal sur le chemin du sacre continental après celui de 2002 au Mali. Et sous cet angle, Aliou Cissé en est conscient quand il déclare au micro de nos confrères de la Rts : «Il y a des postes que nous devons renforcer.»
Si dans les buts, le sélectionneur national semble gâté avec la chance d’avoir deux gardiens de but de grande classe : Edouard Mendy et Alfred Gomis. Par contre en défense, il y a un chantier à défricher : à savoir l’axe central et au niveau des latéraux. Et le cas le plus urgent c’est au niveau du flanc gauche avec la nécessité de dénicher un latéral gaucher de métier. Très actif sur son couloir lors de la Can, tout le monde sait que Youssouf Sabaly (droitier de métier) aurait été plus à l’aise et plus efficace à droite. Aliou Cissé en est conscient et il est sûr qu’il va poursuivre la prospection. Tout en ayant à l’œil le jeune Moussa Ndiaye de Excellence Foot, un autre international U20, révélation du dernier Mondial, polyvalent de surcroit et dont le profil assez rare de «défenseur central gaucher» n’existe plus dans la Tanière.

Kouyaté dans l’axe, ça suffit !
Le sélectionneur national doit aussi pousser la réflexion par rapport à l’axe central de la défense sénégalaise en trouvant une bonne alternative en cas d’indisponibilité de l’axe préférentiel Koulibaly-Sané. En effet, l’idée de faire reculer en défense Cheikhou Kouyaté semble avoir atteint ses limites si on en juge par ses prestations moyennes lors de la Can égyptienne où il a été d’ailleurs fautif en finale sur le but algérien.
Du coup, en plus de l’option Pape Abdou Cissé, le coach devrait piocher chez les U20 en ciblant l’imposant et le prometteur défenseur central du Stade de Mbour, Souleymane Djimou Cissé, crédité d’un bon Mondial polonais.

Dénicher un «vrai» avant-centre, après l’échec Mbaye Niang
L’autre chantier, entre autres, c’est au niveau de l’attaque des Lions. Nous aimons beaucoup la combativité de Mbaye Niang. Mais un avant-centre qui ne marque pas pendant 7 matchs, forcément il doit se poser des questions. Surtout qu’à sa décharge, l’attaquant de Rennes, plus à l’aise sur les flancs, ne joue pas à son poste de prédilection.
Mais là aussi, on peut comprendre le sélectionneur qui malheureusement a sur le banc deux remplaçants à ce poste qui ne font pas l’affaire, à savoir Mbaye Diagne et Moussa Konaté. Du coup, Aliou Cissé doit donc regarder ailleurs en trouvant le profil qu’il faut à ce poste. Et le jeune Habib Diallo, vice-meilleur buteur de la Ligue 2 avec le Fc Metz, pourrait être intéressant. Voilà un jeune (24 ans) qui a toutes les dispositions d’un avant-centre moderne et dont Aliou Cissé pourrait en tirer profit dans le futur. Comme il l’a justement fait avec Krépin Diatta (20 ans) qui a joué sans complexe lors de la Can.
En tout cas «Coach Cissé» devrait avoir de la matière lors de sa prochaine tournée européenne. La Can 2021, c’est si loin… si près.
hdiandy@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here