PARTAGER

Mardi, la Caf a annoncé qu’elle souhaite retirer l’organisation de la Can 2021 à la Côte d’Ivoire pour l’attribuer au Cameroun, en demandant aux Eléphants de patienter deux ans de plus. Très remontée, la Fédération ivoirienne (Fif) a réagi via un communiqué dans lequel elle déplore de ne pas avoir été contactée par la Caf à ce sujet.

La Côte d’Ivoire ne compte pas se laisser faire ! Alors que le pays des Eléphants avait été choisi dès septembre 2014 pour accueillir la Can 2021, celui-ci a appris avec stupeur mardi que la Confédération africaine de football (CAF) souhaite tout chambouler et attribuer cette édition au Cameroun, déchu de son droit d’organiser la Can 2019 notamment en raison du retard pris dans les travaux. Du coup, les Ivoiriens devraient attendre deux ans de plus et 2023 pour organiser la Can à la maison. Pour se justifier, la Caf affirme dès à présent que le pays des Eléphants a trop de retard dans les travaux pour organiser la compétition dans les temps. Alors que l’instance dirigeante du football africain indique que cette décision a déjà été entérinée par son Comité exécutif, la pilule ne passe pas pour le pays de Didier Drogba.
Dans un communiqué publié mardi soir, la Fédération ivoirienne (Fif) contre-attaque ! «Aucune autorité étatique ivoirienne, ni aucun dirigeant de la Fédération, n’a été contacté ou approché par la Caf», a déploré la Fif. «La Fédération ivoirienne (…) déplore cette façon de procéder. C’est pourquoi elle s’est empressée d’adresser à la Caf un courrier à ce sujet, en préservation des acquis afférents à la Can 2021.» Comme il fallait s’y attendre, les Ivoiriens n’ont aucune intention de devoir patienter jusqu’en 2023 pour accueillir la Can et cette affaire pourrait bien se terminer devant la justice. D’autant que la Guinée, pays-hôte initial de la Can 2023, risque de suivre le même chemin…
Afrik-foot

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here