PARTAGER

Alors que la pression est devenue de plus en plus constante sur le Cameroun par rapport au délai de livraison des stades pour la Can 2021, le ministre des Sports a tapé du poing sur la table et a résilié le contrat de «Gruppo Piccini», l’entreprise en charge de la construction du stade Olembé.

Coup de tonnerre ! D’après Ivoirematin, le ministre camerounais des Sports a résilié le contrat de «Gruppo Piccini». Après lui avoir donné un ultimatum de deux semaines pour effectuer la pose complète de la pelouse du futur stade qui portera le nom du chef de l’Etat Paul Biya, le ministre Narcisse Mouelle Kombi a décidé ce vendredi 29 novembre de retirer à cette entreprise italienne le marché de construction du Complexe sportif d’Olembe à Yaoundé, consigné dans le cahier de charges de la Coupe d’Afrique des Nations que le Cameroun abrite en 2021.
Le ministre explique sa décision par un certain nombre de griefs constatés notamment : l’arrêt des travaux non autorisé par le maître d’ouvrage, l’abandon du chantier dûment constaté par voie d’huissier, la défaillance de l’entreprise caractérisée par le non-respect des engagements contractuels, la violation de la législation sociale caractérisée par l’accumulation des arriérés de salaire des travailleurs, etc.
S’appuyant sur les procès-verbaux d’évaluation des ordres de service et des réunions mensuelles, le ministre camerounais des Sports constate «l’incapacité de la société Gruppo Piccini» à «livrer les travaux dans les délais». Notons que le marché sus-évoqué avait été signé entre le Cameroun et Gruppo Piccini le 30 décembre 2015.

«Piccini» menace de saisir la justice
A peine l’information dévoilée, «Gruppo Piccini», chargé de construire le Complexe sportif d’Olembe à Yaoundé, a rompu le silence et met à son tour la pression sur le Cameroun. Il menace ainsi de saisir la justice si la résiliation du contrat n’est pas annulée dans les 3 jours qui viennent, rapporte Africatopsports, repris par wiwsport.
Pour «Gruppo Piccini», qui entend épuiser tous les recours juridiques afin de rentrer dans ses droits, la nouvelle entreprise a été dévoilée avant la rupture unilatérale du contrat par le ministre des Sports, le Professeur Narcisse Mouelle Kombi.
Une guerre est ouverte entre les deux parties. Et ce stade retenu pour la Can 2021 risquerait de ne pas être prêt avant juin 2020. Du coup, cette mésentente pourrait ralentir l’avancement des travaux. La Can 2021 a donc du plomb dans l’aile au pays des Lions Indomptables.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here