PARTAGER

Il a entraîné la suspension et le report de presque toutes les compétitions sportives dans le monde. En Côte d’Ivoire, le coronavirus a aussi des répercussions sur les travaux de construction des infrastructures devant permettre l’organisation de la Can 2023 qu’abritera le pays des Eléphants.
Ainsi donc, ces travaux sont à l’arrêt depuis quelque temps. Et pour cause, les Chinois qui s’en occupent sont bloqués dans leur pays en raison des mesures prises pour freiner la propagation du Covid-19.
«Nous continuons également de travailler sur l’avancée des infrastructures pour la Can 2023 malgré le retard qui va être pris. Il faut noter qu’il aura un retard, les Chinois étant bloqués en Chine. Il y a donc le ralentissement des activités pour les stades de la Can. Et l’ensemble des activités économiques va être impacté. Mais, nous pensons que très rapidement tout va être rattrapé», a confié Paulin Claude Danho, ministre ivoirien des Sports, dans des propos relayés par Sport Ivoire.
Une bonne nouvelle toutefois. L’entretien des infrastructures sportives sera assuré, en dépit de l’Etat d’urgence sanitaire. «Les infrastructures sportives vont être entretenues. Parce que nous n’attendrons pas la fin de la crise sanitaire pour savoir si les stades sont fonctionnels. L’Ons continuera de travailler sur les infrastructures», a précisé le ministre qui a également donné des nouvelles rassurantes en ce qui concerne les travaux de réhabilitation du stade Félix Houphouët-Boigny.
«L’appel d’offres sortira le mois prochain. Et les travaux devraient commencer dans deux mois. Mais vous voyez qu’il y a un glissement dans le temps qui est dû à l’impact du Covid-19», a-t-il indiqué.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here