PARTAGER

La Côte d’Ivoire a accepté d’accueillir la Can 2023 suite à une audience que le chef de l’Etat ivoirien a accordée au président de la Caf. Une rencontre où le Président Ouattara n’a pas manqué de dire ses quatre vérités à Ahmad.

Cette fois, c’est acté. La Côte d’Ivoire abritera la Can 2023, comme voulu par la Confédération africaine de football (Cfa). Le pays des Eléphants abandonne donc l’organisation de l’édition 2021 aux mains du Cameroun qui lui, s’est vu retirer la Can 2019 à cause de nombreux retards observés dans la construction de ses infrastructures.

La nouvelle a été annoncée, mardi 29 janvier, au terme de l’échange entre le Président ivoirien Alassane Ouattara et le patron de la Caf Ahmad Ahmad, au Palais présidentiel à Abidjan. Ceci dit, la Guinée-Conakry qui devait hériter de la Can 2023, organisera finalement celle de 2025.

«Il n’a pas apprécié le mode communication de la Caf

Si le chef de l’Etat ivoirien a acquiescé à ce glissement des pays organisateurs, il a cependant manifesté son mécontentement face aux méthodes de communication employées par son cadet, le président Ahmad.

«Le Président Ouattara a marqué sa préférence pour 2023, compte tenu des travaux à réaliser. Il n’a cependant pas apprécié le mode communication de la Caf. Il fallait en fait, laisser le gouvernement ivoirien lui-même annoncer qu’il organise la Can 2023.

Mais après avoir retiré la Can 2019 au Cameroun, la Confédération africaine de football l’a fait à sa place, et sans même aviser la Fédération ivoirienne de football. En agissant de la sorte, la Caf a froissé l’image du pays», ont indiqué les sources de Camerounweb.com qui révèlent que Ahmad Ahmad s’est excusé auprès de son aîné.

Can 2019 Cameroun : le recours au Tas annulé !

La Confédération africaine de football (Caf) peut souffler ! Après avoir obtenu le retrait de la plainte de la Fédération ivoirienne de football (Fif) au Tribunal arbitral du Sport (Tas) concernant le glissement des Can, l’instance panafricaine a vu l’Association des clubs de football amateurs du Cameroun (Acfac) retirer son recours à son tour mercredi.

Pour rappel, l’association contestait devant le Tas le retrait de la Can 2019 au Cameroun mais suite à la visite du président Ahmad, la Côte d’Ivoire a accepté de céder l’organisation de la Can 2021 au Cameroun et l’Acfac considère donc que les intérêts sportifs du pays ne sont plus menacés. Seul reste encore le recours des Comores qui réclament la disqualification du Cameroun des éliminatoires de la Can 2019.

Camerounweb.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here