PARTAGER

Battu par le Mali aux tirs au but (1-1, 3-2 tab), le Sénégal a perdu la finale de la Can des moins de 20 ans pour la troisième fois consécutive ce dimanche, tandis que les Aiglons réalisent la sensation en décrochant ce trophée pour la première fois de leur histoire !

Après 2015 et 2017, la malédiction se poursuit pour le Sénégal… Ce dimanche à Niamey (Niger), les Lionceaux ont perdu la finale de la Can des moins de 20 ans pour la troisième fois d’affilée, cette fois face à leurs voisins du Mali (1-1, 3-2 tab) qui remportent ce trophée pour la première fois et réalisent la sensation ! Après des premières minutes à l’avantage du Sénégal, le Mali faisait le dos rond et posait progressivement son emprise sur la rencontre. Surtout que Boubacar Traoré faisait preuve d’une efficacité redoutable en profitant d’un centre mal repoussé par la défense adverse pour enchaîner crochet et frappe dans la surface, ouvrant le score pour le Mali (1-0, 16e). Dominés, les Sénégalais avaient du mal à revenir dans le match mais les Aiglons loupaient le coche au retour des vestiaires lorsque El Bilal Touré trouvait le petit filet avant de buter sur le gardien adverse, bien sorti.

Les Sénégalais se sont sabordés
Les hommes de Mamoutou Kané venaient de rater deux grosses opportunités de plier le match et ils allaient le payer cher puisque le Sénégal égalisait par Amadou Dia Ndiaye (1-1, 76e), buteur d’un ciseau retourné à bout portant suite à une reprise de Ibrahima Dramé repoussée par le gardien adverse. Pour se départager, les deux équipes devaient passer par la prolongation. Là aussi sans grand succès puisque le portier sénégalais repoussait un ballon chaud du poing avant de voir les Lionceaux se procurer des occasions dans la surface adverse mais sans trouver la faille. Tout se jouait donc aux tirs au but.
Avec le tir de Lopy sur le poteau, la séance commençait très mal pour le Sénégal puisque les Maliens Boubacar Traoré, Lassana N’Diaye et Abdoulaye Diaby (malgré l’arrêt du gardien) réussissaient leur tentative. Formose Mendy et Lamine Diack maintenaient le Sénégal en vie mais le Messin Amadou Ndiaye voyait sa frappe repoussée par le gardien, plaçant le Mali sur la voie royale. Alors qu’il avait la balle du sacre au bout du pied, le Malien Mamadou Samaké trouvait toutefois la barre, retardant l’échéance… Mais le Sénégalais Ousseynou Niang plombait définitivement les siens en tirant au-dessus pour envoyer les Maliens au 7e ciel. Pour la troisième fois consécutive, le Sénégal va rentrer bredouille.
Avec Afrik-foot

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here