PARTAGER

Le duel Sénégal-Guinée comptant pour le deuxième et dernier tour de la qualification à la Can des moins de 23 ans, s’annonce déjà palpitant. La rencontre a déjà démarré entre les deux entraîneurs.

«La Guinée n’est pas une équipe qui peut nous poser des problèmes… »
«La Guinée s’en est sortie grâce à ses joueurs qui évoluent à l’étranger. La Guinée n’est pas une équipe qui peut nous poser des problèmes… Cela ne sera plus comme avant. Nous saurons quelle stratégie mettre en place pour remporter ces deux rencontres. Parce que d’habitude quand ils jouent contre le Sénégal, ils viennent avec une grosse détermination. Nous savons déjà quel genre d’adversaire nous aurons en face. Je les ai vus à l’œuvre», avait expliqué le sectionneur Joseph Koto sur wiwsport.com.
Son homologue, Souleymane Camara Abedy, n’a pas perdu du temps pour lui répondre. Selon le coach des U23 guinéens, Joseph Koto est à court d’arguments. La méthode qui consiste à faire venir des joueurs expatriés s’est avérée payante, et il ne compte pas l’abandonner.

«Nous nous préparons et nous n’allons pas beaucoup parler»
«Pourquoi lui (Koto) alors il a fait venir des professionnels ? S’il ne veut pas gagner son match alors il ne faut pas qu’il fasse appel à des expatriés. Moi je vais sélectionner des joueurs guinéens, qui ont envie de jouer et de mouiller le maillot où qu’ils soient dans le monde. Parce que je veux faire des résultats. Je ne sous-estime par les locaux. Aujourd’hui j’ai convoqué 10, il y a 4 autres qui arrivent, ils ne pourront pas tous être là, parce que ce n’est pas une date Fifa. Il (Joseph Koto) est libre de dire ce qu’il veut, s’il veut il peut convoquer les U17 du Sénégal. Moi je veux faire un résultat, donc je vais continuer à sillonner partout pour avoir des joueurs guinéens», insiste-t-il. Avant d’ajouter : «Comme c’est un coach médecin, moi je suis un simple entraîneur. Lui comme c’est un médecin psychologue. Il n’a qu’à venir nous enseigner autrement. Dans la surface technique, nous les entraîneurs nous avons 20% et les joueurs 80% sur la pelouse. Chacun va préparer sa stratégie et le meilleur va l’emporter. Aujourd’hui le football, c’est celui qui est mieux préparé qui l’emporte, donc nous nous préparons et nous n’allons pas beaucoup parler. Il faut parler peu», a conclu Abedy sur Guinée-foot.
Avec wiwsport.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here