PARTAGER

Le guide moral du Dahiratoul Moustarchidine wal moustarchidaty (Dmwm), Serigne Moustapha Sy, a officiellement annoncé la candidature du Parti de l’unité et du rassemblement (Pur) ce lundi, à l’occasion de la célébration du Mawlid à Tivaouane.

Le guide du Dahiratoul Moustarchidine wal moustarchidaty (Dmwm) ne veut pas s’attarder sur des «détails» au Champs des Courses ; cadre habituel pour son discours annuel à Tivaouane. Serigne Moustapha Sy s’explique : «Cette nuit sacrée est exclusivement dédiée au Prophète Mouhamed (Psl) qu’il serait donc inopportun de s’attarder sur certains détails. Beaucoup de gens sont à l’écoute de mon discours parce que ce pays va vers des échéances, mais je n’aborderai pas ce sujet ici cette nuit.» Malgré tout, il a clarifié le marabout qui a tenu à annoncer officiellement la candidature de son parti à la prochaine élection présidentielle. Il livre ainsi un message à l’émissaire du khalife général des Mourides, Serigne Moustapha Mbacké, pour lui demander de dire à «Serigne Mountakha Mbacké que mon parti, Pur, ira à l’élection présidentielle prochaine». En attendant, il donne rendez-vous à ses fidèles en Mauritanie, où va se tenir sa prochaine conférence religieuse. Lors de la ziara qui précède la célébration du Mawlid, Serigne Moustapha Sy, à travers un message codé, a signalé que des «changements vont s’opérer». Il garantit en plus un soutien mystique à sa formation politique. Il dit : «On peut te donner le khalifat sans pour autant être khalife. On naît Cheikh, on ne le devient pas. Il y a des Cheikh dont la mission de khalifat vient naturellement se manifester à eux, les trouver sur place, mais ils ne vont jamais vers cette charge, se l’introniser, parce que ce serait un retard pour eux.» Il cite en exemple Serigne Babacar Sy, avec son attitude suite au rappel à Dieu de son père, Seydi El Hadji Malick Sy. «Tous ceux-là qui éprouvent d’énormes difficultés ici-bas, c’est simplement parce qu’ils n’ont pas voulu puiser à la source et ont préféré forcer le barrage, ce qui équivaudrait au péché d’avoir accusé du retard.» Il s’explique : «Ils n’ont pas laissé la responsabilité suivre son chemin normal pour leur revenir directement de droit, depuis la source, mais ont préféré l’acquérir de certaines personnes animées d’une philosophie de chantage. Cela équivaudrait à se faire porter des habits qui gênent dans la conduite parce qu’inappropriés avec sa propre personne.» Au-delà, il est revenu sur certaines tares et crises de la société et a invité les fidèles à un retour aux enseignements du Prophète Mohamed (Psl) pour une solution à ces problèmes.
Auparavant, il a dénoncé le comportement de certains marabouts qui, malgré le fait qu’ils n’ont pas beaucoup de disciples, ne s’activent que pour leurs propres intérêts. Et c’est la même chose chez les hommes politiques. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il ne s’étonne pas que le Sénégal dispose de plus de partis politiques que de militants et de plus de marabouts que de talibés. Serigne Moustapha Sy s’en est aussi pris aux mouvements dits religieux, financés par des pays arabes et qui ne font rien sans l’aval de leurs bailleurs. «Nous nous estimons heureux que notre mouvement est le seul qui ne bénéficie pas de ces subventions. C’est pourquoi nous avons toujours notre liberté de parole», insiste Serigne Moustapha Sy.
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here