PARTAGER

Le Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne présidait hier la convention d’investiture de la coordination de Benno bokk yaakaar du candidat Macky Sall. Il a confié les raisons de son optimisme quant à leur victoire en février prochain.

C’est un Premier ministre arrogant d’assurance qui a pris la parole hier au congrès d’investiture des cadres de Bby. «Le Président Macky Sall sait qu’il va gagner l’élection présidentielle mais il vous invite au combat. Tout est déjà joué parce que vous avez déjà gagné, et ça il faut en être conscient», a assuré hier Mahammed Boun Abdallah Dionne devant les cadres de Benno bokk yaakaar (Bby). Lesquels tenaient hier leur convention d’investiture du candidat Macky Sall. Le Premier ministre va ajouter qu’il ne s’appelle pas Mahammed Boun par hasard. «Avez-vous déjà entendu ce nom dans ce pays ? Non. Donc je vais prophétiser. Et je vais le faire en m’appuyant sur du concret. Le concret, c’est le bilan du Présidant Sall. Le bilan est politique et il s’appelle Bby. C’est le train express national de la vie politique sénégalaise», a-t-il dit avec assurance, sous les acclamations du public. A en croire le Pm, le 24 février 2019 à 18h il y aura beaucoup de surprises. «Déjà le 10 décembre, beaucoup de militants vont faire partir leur chef de parti car beaucoup de candidats vont abandonner. Parce qu’ils n’auront pas de parrainages. Le 25 février, il y aura des partis qui n’existeront plus», s’est moqué le chef du gouvernement.
Il s’est permis de railler certains leaders de l’opposition. «On voit des anciens candidats qui se baladent de maison en maison, mettre des photos sur Facebook, mais ils sont dans le virtuel. Ils sont des candidats à la candidature, ils ne sont pas des candidats à l’élection présidentielle, ils n’auront pas de parrains. C’est ça la réalité», déclarera-t-il.
Pour Boun Abdallah, la rationalisation des partis politiques dont on parle va se matérialiser par les parrainages d’abord, ensuite par le vote des Sénégalais. «On verra bien qui rira le premier et qui rira le dernier. Ils se moquent sur Facebook et autres réseaux, mais on verra», a-t-il prévenu.
Le Pm qui a félicité les cadres de Bby qui ont investi le Président Sall, a profité de l’occasion pour couvrir d’éloges son patron et le bilan de ce dernier. «Le bilan du Président est politique et lui ressemble, et c’est normal qu’il mobilise Benno bokk Yaakaar, car il est un homme d’équilibre même dans sa pensée politique. Il incarne une synthèse des courants de pensée de la vie politique nationale. Son bilan, c’est d’abord la paix en Casamance. Il a gagné sans combattre, et il gagnera encore sans combattre», vante-t-il.
Réagissant par ailleurs au rapport récemment publié par le Comité des droits de l’Homme des Nations unies sur l’affaire Karim Wade, le Pm dira : «Il y a des gens qui vont partout pour faire comprendre qu’il faut rouvrir des procès, mais aucun procès ne sera rouvert. Car leur argument de base est faux, et ne tient pas la route. Ils disent partout que la Crei ne donne pas droit à l’appel. C’est eux qui avaient demandé qu’on les amène à la Haute cour de justice. Laquelle n’a pas d’appel.» Qu’ils ne nous fatiguent pas, dira encore le Pm. M. Dionne estime qu’«avoir des milliards et payer des cabinets de lobbying, c’est facile. La République est debout et le droit sera dit dans notre pays. Car telle est la volonté du Président».
La responsable du pôle de parrainage de l’Apr, Mme Aminata Touré, a pour sa part appelé la Société civile à comprendre son rôle, qui est à équidistance entre le pouvoir et l’opposition. «Ce que nous souhaitons, c’est que nos amis de la Société civile reprennent cette indépendance, qu’ils ne s’immiscent pas dans ce combat politique car nous pouvons l’assumer seuls», va-t-elle indiquer, très en verve. Pour elle, l’opposition sait que sur le terrain du bilan de Macky Sall, «elle ne peut rien faire. Car elle ne compte que sur la calomnie pour prospérer». Aminata Touré a conseillé à ses camarades de parti d’investir les médias, pour expliciter «l’extraordinaire» bilan de leur candidat.
mfkebe@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here