PARTAGER

En Thaïlande depuis août dernier, Fatou Diouck n’a pas mis du temps pour s’adapter au volley-ball thaïlandais. La capitaine des Lionnes du Sénégal a été sacrée avec son équipe, Suprême Vc, championne de Thaïlande. Et cerise le gâteau, l’ancienne joueuse de la Sococim, jointe par téléphone hier depuis son pays d’accueil, de révéler avoir été élue meilleure joueuse (Mvp) de la saison.
Une belle performance pour cette native de Rufisque, évoluant au poste d’attaquante, et qui a été distinguée 14 fois «meilleure joueuse» sur 18 rencontres de championnat sous les couleurs de son équipe restée invaincue cette saison, toutes compétitions confondues, informe l’Aps. Qui ajoute que la Thaïlande est le cinquième pays où a évolué Fatou Diouf dont la carrière professionnelle a débuté en France, pays dans lequel elle a ensuite joué pendant sept années, avant de fréquenter les championnats de Finlande (2014-2015) et d’Azerbaïdjan (2015-2016). La Thaïlande est une bonne prisée des professionnels du volleyball, ce sport y étant plus populaire que beaucoup d’autres comme le football. Le pays est classé à la 14e place mondiale, selon le classement de la Fédération internationale de volley-ball.
Fatou Diouck est une des joueuses sénégalaises les plus en vue à l’international, la Ru­fisquoise (32 ans et 1,80 m) ayant participé à plusieurs tournois internationaux d’envergure internationale avec des récompenses individuelles à la clé. Plusieurs internationales séné­galaises pensionnaires de l’E­quipe nationale de volley-ball évoluent dans des championnats étrangers, la majorité en Afrique du Nord, notamment en Algérie. La capitaine Fatou Diouck, qui anime par ailleurs l’association «Demoiselles de Keur, Séné­galaises de Demain», a intégré la sélection nationale du Sénégal en 2001.
Côté perspectives avec le Sénégal, Fatou Diouck informe que la prochaine échéance ce sont les championnats d’Afrique, prévus cette année au Came­roun.
ambodji@lequotidien.sn