PARTAGER

Le serviteur de la communauté omarienne, Thierno Madani Tall, khalife de Thierno Mountaga Ahmad Tall, invite à un retour aux valeurs de paix pour le bien-être de l’humanité, afin de décourager les offenses faites aux religions. «Faites la paix, prônez la paix et défendez la paix en toutes circonstances pour le plus grand bien de l’humanité», a-t-il exhorté dans une adresse aux Sénégalais, aux Africains et au monde entier.
Dans un communiqué, le serviteur de la communauté omarienne note que le Prophète Mohamed, dans son pénible parcours, a perdu des êtres chers et de compagnons de premier plan, chose qui ne l’empêcha pas lorsque la victoire fut acquise, de libérer les prisonniers, sans haine ni vengeance, leur accordant le pardon et la mansuétude. «N’est-il pas de ce fait le premier artisan de la défense des droits de l’Homme ?», s’est-il interrogé.
Le serviteur de la communauté omarienne estime que «le temps de décourager les offenses faites aux religions, en privilégiant la coexistence pacifique, la tolérance et l’acceptation des différences, est venu».
Thierno Madani Tall a dénoncé «les excès de liberté dont se prévalent certains en Occident pour porter atteinte à l’intégrité de la Ummah Islamique».
Il a souligné «la vacuité des dessins et autres caricatures qui dépeignent sous un mauvais jour le prophète d’une religion musulmane forte de plus de deux milliards de fidèles».
Le khalife de Thierno Mountaga Ahmad Tall constate que «certains courants de pensée décrient la religion musulmane alors que celle-ci est d’essence pacifique», déplorant «le tort causé par ces illustrations fantaisistes dont le but évident est de nuire».
Le Président français, Emmanuel Macron, a promis de ne pas «renoncer aux caricatures» de Mohamed lors d’un hommage au professeur Samuel Paty, décapité le 16 octobre, après avoir montré à ses élèves des caricatures du prophète de l’islam à l’occasion d’un cours sur la liberté d’expression.
Cette sortie du chef de l’Etat français a provoqué la colère du monde musulman, avec des appels au boycott des produits «made in France» lancés dans plusieurs pays musulmans.
Le Conseil des sages musulmans, basé à Abou Dhabi, a annoncé son intention de poursuivre Charlie Hebdo et «quiconque offense l’islam».
Aps

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here