PARTAGER

Le maire des Parcelles Assainies s’est plaint des cas de vol de matériels scolaires dont les établissements scolaires situés dans sa commune ont fait l’objet l’année dernière. «Il y a eu 17 vols en 2017-2018. Dans certains de nos établissements scolaires, ce sont les livres et cahiers et des fois du matériel informatique», s’est offusqué Moussa Sy hier alors qu’il remettait un lot de matériels scolaires aux établissements scolaires de sa localité. Indexant les gardiens d’école qu’il accuse  d’être «des complices», Moussa Sy rappelle qu’il a «sanctionné les fautifs en coupant leur salaire ou en mettant d’autres en demeure». «Le cas patent, c’est le gardien de l’école 12. Le directeur doit prendre ses responsabilités. Il n’a pas besoin de nous envoyer des courriers pour se plaindre. Vous savez que c’est votre gardien qui dort. Le gars est revenu à deux reprises en 48 heures commettre l’infraction, vous savez que le gardien ne travaille pas. Il fallait prendre la sanction», précise Moussa Sy.
Il rappelle qu’il veillait en compagnie de son père «gardien» pour «surveiller l’école» afin d’empêcher des cas de vol. En tout cas, le maire des Pa dénonce cette «complaisance qui fera qu’on continuera de subir ces cas de vol». «Il y a trop de sentimentalisme et certains directeurs d’école protègent même leurs personnels même s’ils sont dans l’illégalité», s’énerve M. Sy qui cite l’exemple d’un «surveillant d’école qui continuait à percevoir son salaire alors qu’il avait rejoint le Canada». «J’ai dû faire des investigations pour couper son salaire. C’est l’argent du contribuable. Il faut que ceux qui travaillent soient payés et ceux qui ne travaillent pas ne soient pas payés», argumente le maire.
Il faut savoir que la municipalité des Parcelles apporte son soutien aux établissements scolaires depuis 2009, estime le maire, qui dit avoir embauché 8 gardiens d’école, qui ont fait 15 ans à leur poste. Il rappelle que le gouvernement a décidé d’investir 1 milliard 400 millions dans le secteur de l’éducation aux Parcelles Assainies.
 ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here