PARTAGER

L’Armée sénégalaise a envahi la Gambie hier pour la «Restauration de la démocratie» dans ce pays voisin du Sénégal qui vit une crise politique depuis la défaite de Yahya Jammeh. Alors que le vainqueur de la Présidentielle, Adama Barrow, a été investi dans l’après-midi d’hier à l’ambassade de la Gam­bie à Dakar, les opérations militaires ont démarré en Gambie. Une valse incessante de blindés et de militaires sénégalais avait été notée ces dernières 48 heures au niveau des localités de Kataba I, Oulampane et le nord Sindian. Et le dispositif de l’état-major de l’Armée sénégalaise est plus que jamais opérationnel aux côtés des forces de la Cedeao. Selon des sources dignes de foi, ce sont des centaines d’hommes de plusieurs corps de l’Armée sénégalaise qui sont aujourd’hui sur le pied de guerre. Des troupes ont fini de se positionner au niveau de plusieurs localités situées à quelques encablures de la frontière gambienne, comme Kabe­kel et Séléty dans le Kataba I, celles de Diocadou et environs dans le Djibidione, etc. Ces zones sont désertées par les populations qui n’ont pu s’accommoder de la présence d’autant de forces, de logistique et de bruit de bottes. C’est dire donc, selon ces mêmes sources, que la situation en Gambie va franchir à coup sur une étape cruciale dans la nuit du jeudi au vendredi.
imane@lequotidien.sn