PARTAGER

36 animateurs polyvalents, provenant pour la plupart du département de Bignona, sont actuellement à Dakar pour réclamer une formation diplomante et plus tard leur recrutement dans la Fonction publique. Cette revendication a suscité la réaction de la direction de l’Agence nationale de la petite enfance et de la case des tout-petits (Anpectp). Mme Thérèse Diouf Faye, Directrice générale de l’Anpecpt, rappelle que lors du conseil interministériel du 26 septembre 2014 consacré à la rentrée scolaire, elle avait «évoqué le problème du recrutement des animateurs polyvalents bénévoles dont les profits ne répondaient plus aux nouveaux critères du recrutement fixé par l’arrêté ministériel N°0041882­/­Men/Sg/Dajld du 11 novembre 2012». C’est ainsi qu’après des échanges nourris entre les ministères compétents, la décision d’étudier le cas des animateurs polyvalents par le comité de recrutement du personnel enseignant de l’Education nationale et de la Formation professionnelle et technique, a été prise. Ledit comité, sur procès-verbal du 7 juillet 2015, avait proposé au Premier ministre le schéma ci-après : «La formation au Centre régional de formation des professionnels de l’éducation de 200 agents en 2016 et le recrutement desdits agents en 2017 et la formation des 219 agents restants au Centre régional de formation des professionnels de l’éducation en 2017 et au recrutement desdits en 2018.»
A l’issue du conseil interministériel du 22 octobre 2015, il a été décidé, à travers la deuxième directive, que «dans le cadre Dipe, le ministre de l’Education nationale et les ministres chargés de la Fonction publique et de la Famille prendront les dispositions nécessaires pour, entre autres, assurer la formation continue diplomante des 419 animateurs polyvalents Dipe et leur intégration par la fonction publique», renseigne Mme Thérèse Diouf Faye. Qui poursuit : «Donc ce qui a été décidé, c’est de recruter 419 animateurs polyvalents qui à l’époque répondaient aux critères fixés dans l’arrêté du Premier ministre et il a été également retenu que le financement de la formation sera à la charge de l’Anpecpt.» «Qu’à ce jour il n’existe aucun animateur polyvalent qui soit concerné par la mesure de recrutement prise par les hautes autorités», résume-t-elle.
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here