PARTAGER

Quelques jours après la casse de l’agence régionale de la Senelec de Saint-Louis, les responsables du Syndicat unique des travailleurs de l’électricité (Sutelec) veulent tourner la page. En visite dans la vieille ville pour soutenir moralement leurs camardes, les responsables dudit syndicat disent avoir pardonné les Saint-louisiens qu’ils invitent quand même à avoir plus de retenue la prochaine fois.
Selon Habib Aïdara, secrétaire général du Sutelec, qui dirigeait la délégation, c’est au nom du bureau exécutif national qu’ils sont venus apporter leur soutien moral aux travailleurs de Saint-Louis et aux populations. En effet, il a souligné, lors d’un point de presse organisé en marge de la visite, que même s’il n’y a pas eu de dommages sur le plan physique, les agents ont subi un énorme traumatisme, mais ont vécu les évènements dans la dignité et fait preuve de patriotisme le lendemain en s’investissant eux-mêmes pour enlever tous les débris et nettoyer leur lieu de travail avant de reprendre le travail. Malgré le préjudice subi, le secrétaire général du Sutelec a demandé aux travailleurs de Saint-Louis d’avoir un esprit de dépassement et surtout de pardonner les auteurs des casses et de se préparer à mieux servir les clients de Saint-Louis. Toutefois, les responsables syndicaux ont invité les populations de la vieille ville à éviter de tels actes et d’avoir plus de retenue la prochaine fois pour surtout éviter de s’attaquer à un bien qui est le leur. «Nous rappelons aux populations de Saint-Louis en général que Senelec a beaucoup investi à Saint-Louis pour mettre ses clients dans un cadre convivial pour qu’ils puissent être reçus dans de bonnes conditions et que les installations leur appartiennent. Donc nous les invitons la prochaine fois à faire preuve de retenue et à éviter de casser ce bijou mis à leur disposition», a dit M. Aïdara.
Cette visite intervient pratiquement une semaine après la casse de l’agence de Saint-Louis qui a été vandalisée par les manifestants de Guet-Ndar qui, pour réclamer des licences de pêche, se sont déchaînés sur plusieurs édifices. Beaucoup d’objets dont des chaises et du matériel de bureau ainsi que les vitres de la façade du bâtiment flambant neuf de la Senelec ont été cassés par les manifestants.
cndiongue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here