PARTAGER

Les inondations causées par les fortes pluies de la semaine ne résultent pas d’une mauvaise gestion. C’est en tout cas ce qu’explique le Réseau des universitaires républicains (Rur) de l’Alliance pour la république (Apr), le parti au pouvoir. «Ces phénomènes naturels inédits qui touchent toute la sous-région ouest-africaine, voire le monde, sont une des conséquences négatives du changement climatique et d’une occupation inappropriée des sols et appellent à une mobilisation nationale de nos compatriotes, en particulier des élus en vue d’une solidarité effective en direction des impactés et d’une politique nouvelle et responsable d’aménagement du territoire et d’occupation des sols», explique le communiqué faisant le compte rendu de la dernière session extraordinaire du Rur.
Cette structure s’est inclinée devant la mémoire des «6 victimes des récentes inondations» tout en approuvant «les fortes initiatives du président de la République Macky Sall relatives au déclenchement du Plan Orsec, à la réactualisation du Plan décennal de lutte contre les inondations, et à la mise à disposition d’un budget d’urgence conséquent de 10 milliards de francs Cfa en faveur d’une prise en charge rapide et adéquate des familles impactées d’une part, des services des sapeurs-pompiers et de l’Office national de l’assainissement d’autre part».
Evoquant la crise du coronavirus, le Rur s’est félicité de la «reconnaissance par la Communauté internationale des efforts de notre pays classé deuxième dans le monde du fait de la riposte pertinente, précoce et vigoureuse impulsée par le Président Macky Sall avec la mobilisation de la communauté scientifique, médicale et sociale depuis le 2 mars 2020». L’organe d’alerte et de veille a, aussi, apprécié positivement la position de la Cedeao sur la crise malienne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here