PARTAGER
Oumar Gueye, maire de Sangalkame.

Après la sortie du Collectif Takhawou Cayar contre l’installation d’une usine de farine de poisson, le ministère de la Pêche rappelle que la «loi 2015-18 du 13 juillet 2015 portant Code de la pêche maritime, en son article 81, soumet au régime de l’autorisation préalable tout projet de construction et d’exploitation d’une usine de farine et d’huile de poisson» et que «cette compétence est dévolue exclusivement au ministre en charge de la Pêche». Dans sa note, le ministère de la Pêche et de l’économie maritime souligne qu’il «n’a jamais délivré une quelconque autorisation à la société Barna Sénégal, société dont il s’agit, pour la construction et l’exploitation d’une unité industrielle de farine et huile de poisson à Cayar». Dans sa note, le ministère «est constant sur sa position de principe et n’est jamais revenu sur ses engagements, contrairement à ce que semble affirmer M. Mamadou Lèye, porte-parole du Collectif Takha­wou Cayar. Le ministre de la Pêche n’a jamais modifié sa posture en émettant un avis favorable». «Un avis préalable favorable pour la construction d’une usine de farine de poisson est forcément matérialisé par un écrit et personne ne peut rapporter la preuve de l’existence d’un tel document», insistent les services de Oumar Guèye. «Mieux, quand le ministre a été informé de la poursuite des travaux qu’il avait fait arrêter par la Direction de la surveillance et du contrôle de l’occupation du sol (Dscos), il a aussitôt saisi le gouverneur de la région de Thiès pour lui demander de prendre toutes les mesures nécessaires pour les arrêter immédiatement et sans délai», informe le ministère de l’Econo­mie maritime. Cela a conduit «à la prise de l’arrêté n° 047/­Akm/Sp en date du 24 octobre 2018 du sous-préfet de Keur Moussa, portant arrêt des travaux de la société Barna Sénégal Sa».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here