PARTAGER

Les pays de la Cedeao veillent au contrôle de l’épidémie du Covid-19. L’assurance est du Pr Stanley Okolo, Directeur général de l’Organisation ouest-africaine de la santé (Ooas), qui est à Dakar dans le cadre d’une réunion pour la revue annuelle des projets financés par la Banque mondiale.

La revue annuelle des projets de l’Organisation ouest-africaine de la santé (Ooas) financés par la Banque mondiale a coïncidé cette année avec l’épidémie du coronavirus dans le monde avec des cas confirmés dans 3 pays de la Cedeao. Lors de cette rencontre de 3 jours, il est prévu d’examiner 4 projets, mais le projet régional de renforcement des systèmes de surveillance de la maladie sera celui qui va retenir beaucoup plus d’attention.
D’après le Directeur général de l’Ooas, «ce projet est très important pour la préparation à la riposte dans la région face à cette épidémie». Pr Stanley Okolo souligne qu’avec ce projet appelé Redisse, il y a eu des formations en épidémiologie, le renforcement des laboratoires. Selon lui, avec ce contexte de cas confirmés dans des pays de la région ouest africaine, «il est nécessaire qu’on entre dans la phase expérimentation du suivi de la surveillance dans tous les pays». A en croire M. Okolo, ce travail ne se fera «pas seulement dans les aéroports mais aussi toutes les frontières». Tout en assurant que l’organisation veille au contrôle de l’épidémie, il appelle tous les citoyens à travailler avec les professionnels de la santé en respectant les recommandations. Christophe Lu­mière, chargé de coordonner ces projets pour la Banque mondiale, a fait savoir pour sa part que «l’Ooas est très impliquée dans cette réponse à l’épidémie du Covid-19». D’ailleurs, selon lui, l’un des objectif de cette réunion c’est «de discuter comment la Banque mondiale va y contribuer avec les 12 milliards de dollars» qu’elle a décidé d’allouer aux pays pour faire face à cette épidémie. Pour lui, il s’agit de réfléchir «pour avoir une réponse coordonnée sur l’Afrique de l’Ouest».
Poursuivant ses propos, le re­présentant de la Banque mondiale estime que «cette épidémie du Covid-19 sera un test plus important» pour les projets de l’Ooas dans lesquels elle bénéficie de l’appui financier de l’institution.
La revue annuelle des projets, qui se tient du 9 au 11 mars à Dakar, concerne le projet paludisme et maladies tropicales négligées au Sahel couvrant la période 2015-2020 pour un montant de 121 millions de dollars américains dont 10 millions alloués à l’Ooas. Il y a le Redisse projet régional de renforcement des systèmes de surveillance de la maladie (2016-2022) d’un montant de 400 millions de dollars américains qui couvre la Mauritanie et les 15 pays de la Cedeao. Et aussi le projet ouest-africain d’harmonisation et de réglementation pharmaceutique (2017-2020) d’un montant de 3 millions de dollars américains couvrant les 15 pays de la Cedeao.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here