PARTAGER

La France s’apprête à célébrer sa Fête nationale dimanche prochain. En prélude à cet évènement, la représentation diplomatique a organisé une communion entre la France et ses partenaires et amis. Présent à cette cérémonie, le ministre des Affaires étrangères, Sidiki Kaba, a rappelé l’importance de l’amitié et de la coopération entre les deux Etats.

«Nieweul ak diam.» C‘est le mot de bienvenue de l’ambassadeur de la France au Sénégal, Christophe Bigot, dans un jardin où prévaut un climat festif. 14 juillet oblige. Les douces notes de musique bercent les invités. Autorités diplomatiques et militaires défilent sur le tapis rouge.  Dans cette ambiance de fête, les sourires illuminent les visages. Pas de danse,  discussions à haute voix. Amis et collaborateurs fêtent avec la France. Sur la terrasse comme dans la salle, impossible de se frayer du chemin. Ils sont venus nombreux et détendus. Les  fumées émanant des  points lumineux et celles des cigares et cigarettes s’envolent. Les jeux de lumière intermittents s’occupent de l’éclairage du point de convergence. Le public est davantage égayé par la voix de la chanteuse sénégalaise, Coumba Gawlo Seck, visiblement très appréciée par le diplomate français : «Extraordinaire griotte défenseur des femmes», témoigne-t-il. La cantatrice interprète l’hymne national de la France. Sénégalais, Français et autres nationalités écoutent religieusement. Sur les airs planent les smartphones et tablettes brandis pour immortaliser les moments. Après les applaudissements, l’artiste passe à celui du Sénégal avec l’accompagnement du public. Ils chantent en chœur.
A l’occasion de cette cérémonie commémorative, l’ambassadeur français est revenu sur les relations entre son pays et le Sénégal. «Nous sommes ensemble, «nio far’’, Français et Sénégalais. Nous nous connaissons bien avec nos qualités et nos défauts. Nous savons surtout que nous pouvons compter l’un sur l’autre pendant l’hivernage comme la saison sèche. Nos entreprises,  nos chercheurs,  nos enseignants, nos écoles, nos militaires, nos très nombreux compatriotes travaillent aux côtés des Sénégalais depuis des dizaines d’années et contribuent activement à la croissance, au développement, à l’emploi et à la sécurité du pays», soutient Christophe Bigot. Pour lui, la coopération franco-sénégalaise se porte bien et a de beaux jours devant elle : «Notre président de la République, Emmanuel Macron, a été très bien accueilli au mois de février dernier. Nous avons reçu cette année, 19 000 étudiants soit 35% de plus que l’an dernier. Nous allons tenir trois forums jeunesse en 2018 et 2019 à Saint-Louis, Matam et Ziguinchor. L’Agence française de développement (Afd) finance le projet majeur du Train express régional (Ter), projet phare de notre coopération, un train à alimentation électrique qui va révolutionner la presqu’ile du Cap Vert», liste-t-il tout en annonçant le lancement de la communauté Teranga Tech qui concerne 6 jeunes pousses qui seront sélectionnées et qui vont bénéficier d’un accompagnement pour grandir avec une enveloppe de plus de 42 milliards de francs Cfa.
Le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Sidiki Kaba, a lui aussi insisté sur l’ancienneté et l’importance des relations entre les deux pays : «Nous entretenons des liens historiques et privilégiés. Après trois siècles de relations ininterrompues, l’axe Dakar-Paris est resté solide même après l’indépendance du Sénégal.» Le chef de la diplomatie sénégalaise estime que la France est le plus grand pays investisseur au Sénégal. «Lors du séjour du président de la République, Emmanuel Macron, plusieurs accords ont été signés dans les domaines du transport aérien, de l’éducation. Le Sénégal tient avec la France, un séminaire intergouvernemental basé particulièrement sur quatre pôles prioritaires : l’éducation, la formation professionnelle, l’enseignement supérieur et la santé. La France accompagne l’émergence du Sénégal.»

Des personnalités militaires décorées
Ce jour de fête a également été l’occasion pour l’ambassade de la France au Sénégal de distinguer des personnalités de l’Armée sénégalaise. Le général François Ndiaye, qui a comptabilisé 38 années de service, a reçu la Légion d’honneur. Le Directeur général de Police nationale, Oumar Maal, a été fait chevalier national de la Légion d’honneur. Son adjoint Ousmane Sy a lui aussi été élevé au rang de chevalier national de l’ordre du mérite.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here