PARTAGER

La Journée de la terre a été célébrée pour la première fois lundi au Sénégal, à travers des actes de ramassage de déchets plastiques dans différentes communes du pays. Munis de leurs sachets, les jeunes de Ben bop, une association œuvrant pour la préservation de l’environnement, selon son porte-parole Insa Ngom, en partenariat avec Eco-maires Sénégal, ont ramassé les déchets plastiques dans les alentours de la mairie de Grand-Yoff. La même opération s’est déroulée à Bargny, à Dindéfélo, à Dialambéré, à Guédiawaye et à Ziguinchor pour lutter contre les déchets et la pollution plastiques, selon le directeur d’Eco-maires Sénégal, Ousmane Son­ko.
La première édition qui a pour thème «Célébrons la terre» a aussi consisté à sensibiliser les populations à la préservation de l’environnement. «Les effets dévastateurs de la perte de la biodiversité et le réchauffement climatique vont nécessiter une mobilisation de tous et notamment des maires sénégalais», a dit M. Sonko qui pense que la manifestation mondiale a toute sa place au Sénégal.
Pour ce faire, il entend mettre l’accent sur la sensibilisation des populations et des plus jeunes. «Nous avons lancé avec les maires du réseau Eco-maires des actions de terrain depuis plusieurs mois, notamment le programme ‘’La mer commence ici’’. Nous savons que les déchets, notamment les déchets plastiques, finissent dans l’océan. Il faut les ramasser partout où ils se trouvent, dans les campagnes, sur la côte», recommande-t-il.
A l’en croire, la tenue de cette Journée de la terre fait du Sénégal le premier pays africain à contribuer à cette manifestation mondiale à laquelle participent à travers le monde plus de 500 millions de personnes depuis les années 1990.
Au niveau local, l’édition placée sous les thèmes «Conser­vation de la biodiversité» et «Gestion de la pollution des océans et les déchets» a eu l’adhésion de 14 villes et communes sénégalaises. Et, estime le directeur d’Eco-maires Sénégal, «ces thèmes correspondent aux préoccupations des maires et des habitants».
ksonko@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here