PARTAGER

Chérif Boun Chamsidine Aïdara, porte-parole du Khalife général de Darsalam Chérif, invite les Présidents Macky Sall (Sénégal), Adama Barrow (Gambie) et Jose Mario Vaz (Guinée-Bissau) à “s’impliquer” dans la célébration du centenaire de la disparition de Cheikh Mahfouz Aïdara, fondateur de cette cité religieuse du département de Bignona (sud). «Nous préparons activement le lancement du centenaire de Cheikh Mahfouz Aïdara qui est décédé en 1919. Nous invitons les présidents de la République du Sénégal, de la Gambie et de la Guinée-Bissau à s’impliquer pour célébrer ce centenaire», a-t-il déclaré.   Il tenait jeudi une conférence de presse en marge de a cérémonie officielle de la 41ème édition de la Ziarra annuelle de cette cité religieuse présidée par l’adjoint au gouverneur de la région de Ziguinchor, Ibrahima Ismaïla Ndiaye, en présence de plusieurs élus lo­caux, des autorités administratives, des chefs de service, des délégations étrangères et de plusieurs fidèles. «La Ziarra de 2019 sera un évènement très spécial. Mais dès 2018, nous procéderons au lancement du centenaire de Cheikh Mahfouz Aïdara. Compte tenu de sa dimension internationale et sous régionale, nous invitons les trois chefs d’Etat à nous aider dans l’organisation de ce centenaire», a poursuivi M. Aïdara.
Des fidèles musulmans, venus du Sénégal et de la sous-région, ont rallié pendant deux jours, Darsalam Chérif, un foyer religieux fondé en 1913 par Chei­khna Cheikh Mahfouz Aïda­ra, un guide religieux qui a beaucoup œuvré à l’expansion de l’islam dans la sous-région et en Casa­mance.
Axé sur le thème général de l’unité, cet évènement symbolise «un vrai brassage de nationalités et d’ethnies différentes», qui fait de Darsalam Chérif un melting-pot. «Des milliers de fidèles de la Guinée-Bissau, de la Mauritanie, de la Guinée Cona­kry, du Sénégal, d’Europe et des Amériques sont venus à Dar­salam Chérif. Il y a une vraie intégration sous régionale», a expliqué Chérif Cham­sidine Aï­da­ra.
Au cours de la cérémonie officielle, le Khalife général de Darsalam Chérif, Cheikh Abba Ould Cheikh Chamsidine Aïdara, a interpellé les pouvoirs publics sur la nécessité d’accompagner «les jeunes dans l’agriculture en dotant cette cité religieuse d’un Domaine agricole communautaire (Dac)». Darsalam Chérif, dont la mobilisation des fidèles pour moderniser le village est saluée par le Khalife, «attend toujours sa part dans le programme de modernisation des cités religieuses et de modernisation des écoles coraniques», selon son porte-parole.
Né en 1855 à Hoad, en Mauritanie, Cheikh Mahfouz Ould Cheikh Abba Aïdara repose depuis 1919 à Darsalam Chérif, qu’il a fondé en 1913. Situé dans la commune de Kataba 1, dans le département de Bignona, dans la région de Ziguinchor, Darsalam Chérif reste une marque indélébile du passage de Cheikh Cheikhna Mahfouz Aïdara.
Ce saint homme reste l’un des guides religieux dont l’action impacte toujours directement ou indirectement le vécu quotidien de certaines populations de l’Afrique de l’Ouest dans sa mission d’expansion de l’islam. Durant sa vie, Cheikh Mahfouz œuvra pour l’expansion de l’œuvre de son ancêtre et prophète de l’islam Mohamad (Psl) en Guinée-Bissau, en République de Guinée, au Mali, en Gambie et au Sénégal, plus particulièrement chez les balantes et les diolas de la région naturelle de la Casamance, renseigne une biographie du Cheikh dont copie est parvenue à l’Aps.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here