PARTAGER

A un jour près, on aurait inauguré la mosquée de Massaliku’l Jinane le jour de la commémoration du naufrage du Joola. Au-delà du macabre de la coïncidence, cela aurait été le meilleur moyen de s’assurer que personne n’aurait plus jamais oublié cette date. Mais les deux évènements n’ont pas le même caractère. Aujourd’hui Dakar vit au rythme du Magal de Touba. Demain, il sera suffisamment temps de voir si l’on peut satisfaire les familles des victimes du bateau, et faire du 26 septembre un jour férié.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here