PARTAGER

L’étude sur le projet du Centre d’entretien et de maintenance aéronautique (Mro) devant être construit à l’Aéroport international blaise Diagne (Aibd) en 2021, a été présentée hier. Le ministre du Tourisme et des transports aériens, Alioune Sarr, a ainsi invité les acteurs à s’engager dès maintenant, à la recherche de partenaires stratégiques pour démarrer le plus rapidement possible les travaux. Cela, pour être l’un des premiers hubs continentaux.

L’Etat du Sénégal avance dans sa volonté de construire un Centre d’entretien et de maintenance aéronautique (Mro) à l’Aéroport international Blaise Diagne(Aibd). L’étude réalisée sur ce projet par les Aéroports de Paris ingénierie (Adpi) a été présentée hier. Elle révèle la nécessité de chercher des partenaires stratégiques, de faire en sorte que véritablement Air Sénégal soit dans la barque. Le coût est estimé à environ 56 milliards de francs Cfa, selon l’étude. Qui précise tout de même que ce montant pourrait, après l’appel d’offres, être complétement revu à la baisse. Le lancement des travaux est prévu en 2021, d’après toujours l’étude.
N’empêche, considère le ministre du Tourisme et des transports aériens, Alioune Sarr, les acteurs devraient dès maintenant, s’engager dans la recherche de partenaires stratégiques pour démarrer ici et maintenant les travaux. Car pense-t-il, «la concurrence est là et naturellement l’objectif du gouvernement c’est que Aibd soit l’un des premiers hubs continentaux dans le domaine du transport aérien. Donc, je pense qu’on doit démarrer très tôt. Il faut engager les actions pour que ce projet puisse voir le jour».
Revenant sur le contexte de la mise en œuvre du Mro, M. Sarr explique : «La croissance de la nouvelle plateforme aéroportuaire reposant sur un concept modulaire planifie les différentes phases de son développement dans l’espace et dans le temps en le projetant surtout dans sa phase ultime.» C’est dans cette optique, indique le ministre, qu’il convient d’inscrire la nouvelle phase du projet Aibd consistant à lancer l’étude pour la réalisation d’infrastructures non aéronautiques après l’inauguration du terminal le 7 décembre 2017 par le Président Macky Sall. Il s’agit, selon lui, d’un centre de maintenance aéronautique pour mettre en place progressivement les éléments constitutifs du hub aérien. Alioune Sarr rappelle qu’en effet, au niveau du triangle Dakar, Thiès, Mbour, «émettent 3 grands pôles, Diamniadio, le pôle maritime de Ndayane et le pôle touristique autour de Saly, Joal et Pointe Sarène. Le port aéroportuaire dont la ressource principale est Aibd complètera le dispositif infrastructurel qui fera de ce triangle l’une des zones les plus dynamiques en Afrique de l’Ouest».
Pour le Directeur général de l’Aibd Sa, Abdoulaye Mbodji, dans cette compétition de hub aérien, il est important de se munir de l’ensemble des outils indispensables. «Nous avons l’aéroport, la compagnie Air Sénégal, nous nous battons maintenant pour mettre en place ce centre de maintenance aéronautique et parallèlement mettre en place un institut aux métiers aéroportuaires», déclare-t-il. Avant de faire valoir «que ce projet est le modèle économique que nous voulons, à Aibd. C’est pourquoi, l’étude vient à son heure».
mfkebe@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here