PARTAGER

Le général d’armée Mamadou Sow alias «Nogas» a fait ses adieux à l’Armée lors d’un cérémonial au camp Dial Diop. Le travail long de 39 années du désormais ex-chef d’Etat-major général des armées a été salué par la République.

Une chaude poignée de main avec le ministre des Forces armées, Dr Augutin Tine, le général d’armée Mamadou Sow alias «Nogas» (vingt en pulaar et en référence aux 20 jours de punition qu’il infligeait aux soldats pris en faute) défile sur le tapis rouge plaqué au sol du camp Dial Diop. Un regard franc et digne d’un soldat à l’endroit de troupes formées en haie d’honneur, le désormais ex chef d’Etat major général des armées (Cemga) marche droit pour une revue d’adieu. Le vent frais caresse les visages chargés d’émotion des invités massés en centaines dans une tribune décorée aux couleurs nationales. Quelques larmes s’écrasent. Les drapeaux et étendards dressés en haut du ciel nuageux rappellent la solennité du cérémonial. Les notes crescendo de la Musique principale des forces armées accompagnent les pas fermes du général Sow, vêtu d’un treillis gris. L’as­sistance, composée pour la plupart d’officiers dont le nouveau Cemga, le général Cheikh Guèye, comme un seul homme, se lève pour lui rendre hommage.

Augustin Tine : «Grâce à votre action, nous entrevoyons avec confiance l’avenir»
Après des minutes de revue des troupes, le général Sow s’engouffre dans sa limousine pour prendre congé de l’assistance. C’est tout. «Gaccé ngalama» (Fier de vous ! en wolof), lancent quelques proches en guise de reconnaissance du travail accompli par le général à la retraite. Les séries de louanges se succèdent.
Le ministre des Forces armées, lui, n’a pas attendu le départ de l’ex-Cemga pour livrer les remerciements de la République. De­vant le pupitre, Dr Augustin Tine déclare : «Vous avez consacré toute votre énergie à consolider les acquis et à préparer l’avenir afin que de faire face aux nouvelles menaces et que les armées soient en permanence en mesure de réussir leur mission de défense de notre territoire et de nos populations tout en participant au rayonnement de notre pays dans le monde. En ce qui concerne la réforme de l’organisation des armées, des avancées considérables ont été enregistrées.»
Satisfait des 4 ans de la gestion de Mamadou Sow à la tête du Cemga, le ministre ajoute : «Grâce à votre action nous entrevoyons avec confiance l’avenir. Ce bilan vous le devez à votre esprit d’organisation et votre saine gestion des ressources et votre capacité à mobiliser les ressources et susciter l’adhésion des personnels à votre vision de l’avenir.»
Après 39 ans de bons et loyaux services, le général de Corps d’armée, Mamadou Sow, quitte la «Grande muette». Entré en service en 1977 à l’École nationale des sous-officiers d’active (Ensoa), le natif de 1956 a ensuite été admis à l’École nationale des officiers d’active (Enoa) à Thiès, dont il ressort major de la première promotion. Sorti lieutenant, il suit le Cours de perfectionnement des officiers subalternes à l’École d’application de l’arme blindée cavalerie de Saumur (France). Après avoir gravi les échelons au sein de l’armée sénégalaise, il est nommé le 29 octobre 2012 Cemga par le président de la République, Macky Sall. Son successeur, le général Cheikh Guèye, lui, prend les commandes demain à 10 heures au camp Dial Diop.
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here