PARTAGER

C’est le come-back des diplômés de l’Ucad, qui sont éparpillés un peu partout en Afrique francophone dans le cadre de la célébration du centenaire de la Faculté de médecine. A l’image des Présidents Sall, IBK, Patrice Talon. Ce «Homecoming» est un appel du recteur à ses ex pour permettre à l’Ucad de retrouver son rayonnement d’antan.

La célébration du centenaire de la Faculté de médecine, de pharmacie et d’odontostomatologie (Fmpo), anciennement appelée Ecole de médecine de Dakar, est un grand moment d’émotion. Présidée par le Premier ministre, la cérémonie officielle de cette célébration a été en effet marquée par le Homecoming des anciens de l’Ucad (NDLR : retour à la maison). Les personnalités présentes à cette cérémonie ont grandement apprécié ce retour des anciens. C’était le cas du Premier ministre Mohamad Boun Abdallah Dionne et du recteur de l’Ucad, Ibrahima Thioub. «Le retour de tous les anciens de l’université de Dakar nous replonge dans notre jeunesse en nous rappelant le passé. En vérité, nous sommes des lamantins qui vont boire à la source», salue M. Thioub. Selon lui, ce retour est aussi l’occasion de procéder à une introspection pour vérifier si le legs des anciens a été bien préservé et fructifié par les cadets. «En sacrifiant à cet exercice d’introspection, nous permettrons à la jeune génération de mieux apprécier l’apport de l’université de Dakar à la formation des élites africaines et nationales», observe-t-il. Il s’agit, à travers ce retour des alumni, de tenter de repositionner l’Ucad dans l’échiquier de l’enseignement supérieur pour qu’elle fasse partie des premières universités du monde. Et pour atteindre cet objectif, l’actuel recteur de l’Ucad est conscient qu’il faut nécessairement mobiliser toutes les énergies, toute la communauté de tous les diplômés et amis de l’Ucad. «C’est tout le sens qu’il faut donner à la tenue de cette manifestation intitulé homecoming delsi nanu, dont l’objectif final est de mobiliser tous les alumni… Nous allons constituer en tant que réseau d’association d’alumni et d’amis de l’Ucad, en Afrique, au Sénégal et dans le monde un puissant levier de soutien à l’atteinte de l’objectif de renouveau», indique-t-il
Pour la présidente de la Fondation Ucad, Aminata Fall Niang, et la présidente du Comité d’initiative des anciens de l’Ucad, Tamaro Touré, ce Homecoming est surtout une opportunité à saisir pour une action solidaire au profit de l’Ucad. Et cette action solidaire à déjà commencé puisque de généreuses donations ont été faites à la Fondation Ucad par le Président Macky Sall (100 millions de F Cfa), le Président du Mali Ibrahima Boubacar Keïta (65 millions de F Cfa), diplômés de l’Ucad. «D’autres bonnes volontés sont venues, la Bceao nous a versé 5 millions, la famille du parrain de l’université Cheikh Anta Diop a donné 5 millions de F Cfa et aussi d’autres», détaille Mme Touré, qui souhaite que cet élan de générosité se poursuive. Eiffage a également contribué à hauteur de 100 millions de F Cfa.
Ces donations serviront à rendre l’Ucad plus autonome pour mener à bien les recherches scientifiques, à compléter son équipement en matière d’infrastructures et à appuyer les conditions d’études des étudiants vulnérables. «Cet appui va servir au programme de réalisations d’infrastructures ou d’appui en matière d’équipements. Par exemple pour la réalisation de la policlinique de l’université, on a prévu de lui consacrer 250 millions F Cfa. C’est un institut de recherche de soins qui prend en charge la santé des personnels de l’université tout en prenant en charge la recherche. Nous avons un centre de mesure qui va bénéficier d’un soutien de plus de 100 millions pour son équipement. Ce centre participe à notre souveraineté scientifique. Nous n’aurons plus besoin d’aller en Europe aliénant notre souveraineté scientifique. L’incu­bateur qui prépare à l’auto-emploi va aussi bénéficier de financement. Les donations serviront à améliorer les conditions d’études des étudiants vulnérables. Un bus de 20 millions a été acheté pour eux», indique le recteur.
Marraine de cette célébration, la Grande chancelière de l’ordre national de la République de Côte d’Ivoire, Henriette Dagri Diabaté, ancienne de l’Ucad, s’est félicitée d’être associée à l’évènement et a salué le choix de Houphouët Boigny comme parrain. «L’Ucad est un précieux patrimoine dont nous devons être fiers, a-t-elle déclaré, invitant tous à réfléchir sur deux questions : Comment faire pour que l’Ucad conserve son prestige ? Comment rendre à l’Ucad ce que nous avons reçu d’elle ?»
aly@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here