PARTAGER

Dans son ambition de faire des régions un levier pour le développement culturel, le ministère de la Culture vient de poser un pas de géant. Il a rehaussé le plateau technique des Centres culturels régionaux à travers la dotation en mobilier de bureau et de matériel informatique. Il a aussi mis à leur disposition, un lot de voitures de fonction et des instruments de musique. D’un montant de plus de 403 millions Cfa, ces dons sont destinés à contribuer au développement d’activités de création de richesse initiées par les talents émergents dans toutes les filières artistiques. Si pour le moment, les Centres culturels régionaux de Ziguinchor, Kédougou et de Fatick  ainsi que les communes de Linguère et de Keur Massar bénéficient déjà d’un studio d’enregistrement de musique, les autres régions vont recevoir les leurs prochainement. La commande étant déjà faite, la tutelle attend juste la livraison pour les restituer, assure Abdou Latif Coulibaly. Le ministre rappelle par ailleurs que ce programme de dotation des Centres culturels en matériels techniques a été initié par son prédécesseur Mbagnick Ndiaye.
Dans le lot d’équipements remis hier, l’Ecole nationale des arts recevra du matériel musical destiné à l’accompagner dans sa modernisation. Pour le porte-parole des directeurs de Centres culturels, Sira Ba, «le passage de Abdou Latif Coulibaly au ministère de la Culture est déjà ressenti par les acteurs». Le ministre de la Culture a souligné que même si cette action entre dans le cadre de la territorialisation des politiques publiques, il appartient «aux directeurs de Centres culturels d’accomplir leurs missions avec efficience». Et cela passe par la «bon­ne  maintenance du matériel». Car estime Abdou Latif Couli­baly, «c’est une chose de l’acheter mais c’en est une autre de le maintenir». «Il faut des mains avisées pour bien les gérer. Vous devez prévoir dans vos budgets une somme pour la maintenance. Il n’est pas concevable que les Centres culturels les plus équipés soient l’œuvre des Etats étrangers», a-t-il dit. Tidjane Diallo, le coordonnateur des Centres culturels, a de son côté rassuré la tutelle : «des formations pour les techniciens sont prévues afin de bien prendre soin du matériel», a-t-il indiqué.
Profitant de la présence des médias à cette cérémonie de remise de dons, Abdou Latif Coulibaly a informé qu’une réflexion sur l’appellation ou plutôt la «rebaptisation» des Centres culturels est en cours. Le ministre a ce propos dit ne pas comprendre qu’il puisse y avoir dans une région un Centre culturel proprement dit et des centres culturels pour chaque ethnie. Aussi, «une salle de projection de films digne de ce nom va être construite à Blaise Senghor», a-t-il assuré. L’objectif, si l’on en croit Abdou Latif Coulibaly, c’est de «rééduquer les sénégalais au cinéma». A en croire ses explications, cela passera surtout par «le retour de l’action culturelle dans les régions».
mgaye@lequotidien.sn 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here