PARTAGER

Innocence Ntap Ndiaye, présidente du Haut conseil du dialogue social (Hcds), Malick Diop, directeur général de Pamecas, accompagnés de leurs délégations respectives, ont renouvelé l’accord de l’établissement de l’Um Pamecas. C’était avant-hier, au cours d’une cérémonie empreinte de cordialité.
Selon Malick Diop, l’objectif de ce nouvel accord est d’asseoir une politique claire, cohérente, juste et conforme aux conventions qui régissent le secteur de la micro-finance et soutenable pour les quatre piliers majeurs de la gestion des ressources humaines. Ces quatre piliers sont, d’après le Dg de Pamecas, «le recrutement, le système de numérotation et de motivation, la fidélisation et la politique sociale, et enfin, le développement et la gestion des carrières».
La cérémonie a permis également l’énumération des projets d’appui à la formalisation de huit familles d’acteurs de l’économie informelle vers le secteur formel que le Hcds, en collaboration avec le Bureau international du travail et l’Agence nationale de la statistique et de la démographie, souhaitent concrétiser.
Il s’agit des familles de  «la menuiserie du bois, la pêche dans ses compétences post-capture et transformation, les cuirs et peaux, la transformation des produits agricoles, la mécanique automobile, la couture confection habillement, la restauration et le commerce», a souligné la présidente du Hcds.
L’accord signé, étant la révision de celui de 2012, veut traduire l’aspiration profonde que l’institution porte pour la gestion stratégique de ses ressources humaines : «Il apporte une réponse aux besoins d’adaptation de l’organisation du réseau en pleine mutation et permet de faire face aux réformes qu’impose le contexte», a expliqué M. Diop.
Il a par ailleurs indiqué que la cérémonie de signature du nouvel accord était le début d’une grande collaboration : «Au contraire, c’est le début d’une dynamique dont le succès dépendra du renforcement des conditions essentielles au dialogue social.»
Comme solution pour les différends qui ne peuvent manquer de survenir au sein de l’organisation Pamecas, la présidente du Hcds propose la mise en place d’un comité de dialogue social.
A cet effet, elle s’engage à accompagner l’entreprise en ce sens, car l’une des missions du Hcds est de mettre en place des mécanismes adaptés de dialogue social à l’échelle nationale et sectorielle, notamment au niveau des branches et des entreprises.
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here