PARTAGER

Le ministre de la Culture et de la communication, Abdoulaye Diop, a remis jeudi à l’Evêque de Saint-Louis, Monseigneur Ernest Sambou, les clés de la Cathédrale de Saint-Louis, suite à sa rénovation dans le cadre de Programme de développement touristique. Les chrétiens de la Vieille ville retrouvent ainsi leur principal lieu de culte deux ans après sa fermeture.

C’est un bâtiment flambant neuf qui a été livré ce jeudi au diocèse de Saint-Louis deux ans après que les clés ont été récupérées par l’Apix, maître d’ouvrage, et remises à l’entreprise Eiffage en charge des travaux. Selon le ministre de la Culture, qui n’avait pas pu jusque-là remettre les clés du fait de la pandémie du Covid-19 malgré la fin des travaux il y a quelques mois, ce jour est un jour de grâce et de bénédiction. Pour lui, ce projet a été suivi de près depuis le début par le président de la République lui-même qui tient à ce que chaque communauté exerce son culte dans les meilleures conditions. Remerciant la France pour son accompagnement, il a souligné que ce projet est l’expression du dynamisme de la coopération entre la France et le Sénégal. Abdoulaye Diop a profité de l’occasion pour magnifier l’excellent travail accompli par l’Apix, par la société Eiffage qui, après la gare de Dakar, a encore montré ses compétences en réussissant la réhabilitation de la Cathédrale de Saint-Louis. Pour lui, la communion entre l’ensemble des acteurs pour la rénovation d’édifices à haute valeur historique montre que le Sénégal peut compter sur l’expertise locale pour aller de l’avant. D’ailleurs, fait-il savoir, cette dynamique de réhabilitation devrait se poursuivre en collaboration avec les partenaires financiers de notre pays.
Le premier adjoint au maire de Saint-Louis, Alioune Badara Diop, a de son côté, après avoir souhaité la bienvenue aux hôtes de Saint-Louis, noté que la cathédrale constitue un des illustres édifices du patrimoine de Saint-Louis. «La population saint-louisienne remercie l’Etat du Sénégal pour la mise en œuvre du Programme de développement touristique, l’Agence française de développement (Afd) pour son accompagnement, notamment sur le plan financier, l’Apix maître d’ouvrage délégué et eiffage, l’entreprise qui a réalisé les travaux», laisse-t-il entendre avant de plaidoyer auprès du ministre de la culture pour la réhabilitation d’autres édifices comme la Gouvernance et l’école Khayar Mbengue qui sont dans un état de délabrement qui nécessite des actions. Après avoir reçu les clés des mains du ministre de la Culture, l’Evêque de Saint-Louis, Monseigneur Ernest Sambou, a fait savoir que «cette réhabilitation inspire l’entente, la collaboration et l’unité entre l’ensemble des parties prenantes pour améliorer le visage de la ville. Il souligne que le processus doit continuer pour perpétuer l’histoire de Saint-Louis par la réhabilitation des bâtiments historiques qui ne peut être l’œuvre d’une seule personne».
Mountaga Sy, Directeur général de l’Apix lui, souligne que la remise des clés de la cathédrale «consacre la possibilité pour les fidèles de reprendre la voie de la foi». Il rappelle que cette cathédrale est la plus vieille de l’Afrique de l’Ouest et fait partie des plus imposants monuments de par sa grandeur et ses autres fonctions. Le Directeur général de l’Apix a rappelé que le bâtiment était dans un état de délabrement très avancé et constituait un danger pour les fidèles et même pour les passants. Ainsi l’enjeu de la rénovation, selon Mountaga Sy, était de réhabiliter la cathédrale mais surtout de garder son architecture originale. Le Directeur général de l’Apix a par ailleurs rappelé qu’il a fallu mobiliser 1 milliard 100 millions pour remettre l’édifice à neuf, ce qui permet de revaloriser le patrimoine matériel de la ville de Saint-Louis. S’agissant des travaux, il a fait savoir que l’entreprise en charge des travaux s’est d’abord évertuée à sécuriser la structure du bâtiment pour pallier les remontées capillaires qui causent l’humidité sur les murs. Il ajoute qu’une combinaison de matériaux anciens et nouveaux a également été utilisée pour rendre à la cathédrale ses fonctions, religieuses, sociales et économiques.
Pour Alexandre Pointier, Directeur général de l’Afd à Dakar, c’était le souhait du Président Macron de soutenir la volonté du Président Macky Sall de réhabiliter la Cathédrale de Saint-Louis. Pour lui, ce  bâtiment est chargé d’histoire et sa réhabilitation est une autre expression du dialogue islamo-chrétien au-delà de l’aspect culturel lié au fait que la cathédrale est partie intégrante du patrimoine de Saint-Louis. Alexandre Pointier a profité de l’occasion pour inviter l’ensemble des acteurs à maintenir cet engagement constaté lors de la réhabilitation de l’édifice pour achever les autres chantiers du Programme de développement touristique. En effet, souligne-t-il, la démarche de l’Etat du Sénégal est plus large et ne se limite pas seulement à la réhabilitation de la cathédrale car d’autres travaux sont en cours à la place «Baya Ndar», à l’avenue Jean Mermoz et dans d’autres endroits pour réhabiliter le patrimoine historique et matériel de la ville de Saint-Louis afin de lui donner un attrait touristique lui permettant de retrouver sa place de destination touristique privilégiée.
La Cathédrale de Saint-Louis est la plus vieille de l’Afrique de l’Ouest. Elle a été construite entre février 1827 et novembre 1828.  Ses travaux de réhabilitation ont été lancés le 5 février 2018 par les présidents Emmanuel Macron et Macky Sall. Sa réhabilitation a permis de redonner à ce bâtiment classé patrimoine mondial de l’Unesco, un visage plus reluisant au grand bonheur de l’Eglise et de la communauté chrétienne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here