PARTAGER

Parents, amis et collègues ont tenu à rendre un dernier hommage à l’artiste Ndary Lô. A l’hôpital Principal de Dakar, ils étaient nombreux à faire le déplacement pour un adieu à celui qui aura «honoré» le Sénégal de son vivant.

Demeurer éternel est le souhait de tout homme, mais ce pouvoir n’est accordé qu’aux artistes de par leur travail. Ndary Lô en était un. De ses œuvres, il a su traverser le temps au point d’inscrire son nom dans la mémoire collective sénégalaise. Et pour ça, «on lui sera éternellement reconnaissant», promet le porte-parole de la famille du défunt, Abdou Lô, hier à l’hôpital Principal de Dakar, lieu où s’est tenue la cérémonie de levée du corps. Parents, amis et collègues ont tous tenu à lui dire adieu. Les tristes visages traduisent «ce sentiment de perte».
En réalité, ce n’est qu’une cérémonie propre au commun des mortels, mais «Ndary Lô, un artiste, ne meurt pas», convainc Viyé Diba devant l’assistance. Pour le porte-parole des artistes qui préfère retenir le caractère «pieux» de l’homme, Ndary a participé à la préservation de la mémoire du Sénégal. Et par conséquent, demande-t-il au gouvernement de «conserver son travail ainsi que celui des artistes, car leur travail est la mémoire du pays». Il a, par ailleurs, expliqué que la vie d’un artiste ne commence réellement qu’à l’âge de 40 ans et que «la pire action qui puisse arriver à un artiste, c’est d’être compris».
Pour sa part, le ministre de la Culture et de la communication a rappelé les prix qu’il a gagnés sur le plan national pour souligner cette reconnaissance du Sénégal à l’un de ses fils qui «l’a honoré». «Il a remporté le prix Léopold Sédar Senghor de la Biennale des arts de Dakar en 2002 et 2008 et le grand Prix du président de la République pour les arts 1998», a rappelé Mbagnick Ndiaye. Avant d’affirmer : «Son cœur est le reflet de son âme. Au-delà de sa personne, c’est le Sénégal que Ndary honore. C’est un musulman pieux et un fervent croyant. Qui aimait le Sénégal et l’Afrique, sa terre. Je suis là pour rendre hommage à un grand artiste au nom de la Nation. Que le bon Dieu l’accueille dans son paradis !»
Le porte-parole de la famille Lô «remercie le gouvernement d’avoir pris toutes les dispositions requises pour le rapatriement du corps». «Notre famille est fière de son action durant sa vie courte et lui sera éternellement reconnaissante de sa générosité et de son soutien qu’il a apportés à chacun de nous. C’est cela qui demeurera dans notre mémoire», indique Abdou Lô.
 mgaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here