PARTAGER

En 2016, la grande faucheuse a frappé fort dans le monde des arts emportant avec elle des figures emblématiques qui ont marqué leur génération, à l’image du sculpteur Ousmane Sow et du chanteur Ndiouga Dieng.

2016 a été secoué par des départs pour le repos éternel. Le monde des arts a connu son lot de disparitions. Parmi ces acteurs culturels qui nous ont quittés, figurent le chorégraphe et maitre du Ballet Foret Sacrée Joe Bousanzi, disparu le 3 janvier 2016 à Dakar. Mais il y a surtout le décès survenu  le 1er décembre à Dakar, à l’âge de 81 ans, du célèbre sculpteur  Ousmane Sow qui a retenu l’attention du monde entier. Surnommé, «l’Auguste Rodin du Sénégal», il était l’une des figures de l’art africain contemporain, connu pour ses sculptures monumentales de guerriers Masaï du Kenya, lutteurs de l’ethnie Nouba du Sud-Soudan, Indiens d’Amérique. Ces œuvres ont fait le tour du monde. Des sélections pour la Documenta de Cassel, en 1993, puis pour le centenaire de la Biennale de Venise, en 1995, l’avaient imposé sur la scène internationale. Autodidacte, il utilisait une matière de son cru, mélange (colle, terre, pigments, ciment) dont il gardait le secret. Cet artiste avait connu la consécration en 2013 lorsqu’il a été élu à l’unanimité à l’Académie des Beaux-Arts à Paris. Son rêve était d’ouvrir un musée au Sénégal rassemblant ses œuvres.
Le secteur de la musique a connu aussi son lot de disparus. Le chanteur Ndiouga Dieng a tiré sa révérence le 10 novembre 2016. Il était membre du groupe Baobab orchestra depuis 1972, où il a cheminé avec les Sénégalais Ablaye Mboup, Balla Sidibé et le Togolais Atisso Barthélemy… Après une brève carrière dans l’armée, le «baobab» s’est tourné vers la musique en devenant membre de l’Orchestra Baobab. Il était aussi conseiller municipal à Bargny et menait en même temps sa carrière musicale avec ses amis de Baobab. L’on se souvient aussi du rappel à Dieu du chanteur et auteur sénégalais Mar Seck, une de ses plus belles voix de la musique africaine, décédé le 8 mai 2016. Auteur de Mory, El Hombre Misterioso, Mamadou Bitigué entre autres. Après avoir fait les beaux jours du Star Band Number One, cet artiste multi dimensionnel a fait une carrière solo avec autant de succès et d’albums. Mélangeant les influences cubaines au folklore sénégalais, ses chansons ont donné naissance au mouvement «Salsa-Mbalax», musique et danse très populaire des années 70, qui influencera toute une nouvelle génération de musiciens sénégalais. Puissent leurs œuvres résister à l’usure du temps.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here