PARTAGER

Le chef de l’Etat sénégalais a signé le 16 avril dernier le décret approuvant la cession de Tigo Sénégal à Saga Africa holdings limited, un consortium entre des entreprises contrôlées par Yérim Sow, Xavier Niel et Hassanein Hiridjee. Ce paraphe pourrait mettre fin à une bataille juridique et commerciale de près d’un an entre Millicom et Wari.

C’était l’un des paraphes les plus attendus dans le monde de l’investissement en direction du Sénégal. Le Président Macky Sall vient de l’apposer au bas du décret 2018-750 approuvant la cession de Tigo Sénégal au consortium Saga Africa holdings limited, contrôlé par Yérim Sow, Xavier Niel et Hassanein Hiridjee.
Ce décret qui doit encore être publié au Journal officiel du gouvernement sénégalais met un terme à un bras de fer de près d’une année entre la plateforme de transfert d’argent Wari et l’opérateur de téléphonie mobile luxembourgeois Millicom qui détenait la marque.
Le 2 février 2017, ce dernier avait cédé sa filiale sénégalaise Sentel Gsm à Wari pour 129 millions de dollars. Et mettant en avant «l’incapacité de Wari à apporter le reliquat du financement requis avant la date butoir fixée au 2 juin 2017», Millicom avait décidé alors d’annuler la vente et l’avait fait savoir via un communiqué, publié le 31 juillet. Dans le même texte, Millicom annonçait la vente de sa filiale sénégalaise au trio Sow-Niel-Hiridjee.

Investissements et baisse des prix
S’en était suivie une bataille rangée, à coup de communiqués de presse, mais aussi de demandes d’arbitrage et d’appels à l’Etat. Mais le secrétariat général du gouvernement avait botté en touche : «C’est une affaire entre privés. L’Etat ne fait qu’approuver la cession, examiner si le nouvel acquéreur respecte les termes de la convention», avait-il indiqué.
Le 4 décembre dernier, Macky Sall avait cependant fini par exhorter les protagonistes à trouver une solution à l’amiable d’ici février 2018, sous peine d’une décision de l’Etat «qui peut ne pas être heureuse», avait-il prévenu.
Actuellement en visite à Paris, le chef de l’Etat sénégalais a, selon une source proche du dossier, «été convaincu par l’expérience du trio Sow-Niel-Hiridjee constitué d’experts de télécoms capables de générer de la valeur ajoutée pour ses clients et ses collaborateurs, en droite ligne des axes du Plan Sénégal émergent. Comme partout où ils se sont installés, les nouveaux propriétaires de la marque vont mettre en place des prix très compétitifs qui permettront de redonner du pouvoir d’achat aux Sénégalais».
Plusieurs dizaines de milliards de francs Cfa seront investis par le consortium, ce qui contribuera à développer le numérique, ajoute la même source, sans plus de détails.
Jeuneafrique.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here