PARTAGER

Augustin Senghor, président de la Fsf : «Un groupe homogène où les équipes se tiennent de très près»
«Nous sommes satisfaits de ne pas tomber sur les gros morceaux. On peut dire que nous avons un groupe très homogène ou les équipes se tiennent de très près. Très souvent dans ces cas-là le piège serait de penser que c’est un groupe abordable et facile. Chaque match est important dans ce groupe ; le premier comme le dernier. Toutes les équipes doivent être prises sur une égale grille d’importance, afin de se battre à chaque match pour avoir le gain de la partie. Pour ça je pense que nous devons nous armer de modestie, d’humilité, de détermination et d’engagement mais aussi d’une bonne préparation à tous points de vue pour pouvoir triompher dans ce groupe et atteindre les 8es de finale.»

Matar Ba, ministre des Sports : «Une poule jouable mais… »
«Mes premières impressions c’est qu’on pouvait tomber sur une poule avec de grands noms de pays de football. Mais cette poule reste une poule de champions parce que tous ceux qui y sont se sont battus pour se qualifier. Il faut continuer le travail avec beaucoup de sérieux et avoir des objectifs. C’est une poule jouable comme on dit mais faut pas tomber dans ce piège de la facilité, on ne gagne jamais un match sans l’avoir joué. Donc c’est l’enseignement qu’il faut en tirer de ce tirage.»

Cheikhou Kouyaté, capitaine des Lions : «Nous battre pour porter haut le drapeau du Séné­gal»
«Ce seront des matchs difficiles, la Pologne est une équipe toujours en place tactiquement. La Colombie, il faut être prêt à faire face sur le plan technique et physique et le Japon, ce sont des joueurs infatigables. Contrairement à certains commentaires, nous ne sommes pas favoris dans cette poule mais nous allons nous battre pour porter haut le drapeau du Sénégal et pourquoi pas faire mieux qu’en 2002.»

Cheikh Ndoye, milieu des Lions : «Nous ne craignons aucune équipe»
«Certains peuvent dire que le Sénégal a bénéficié d’un tirage facile, (mais) il n’y a pas de match facile. Nous sommes des joueurs professionnels, on doit être prêts pour tout. Nous ne craignons aucune équipe. Le plus important, c’est de se concentrer sur le terrain, avoir confiance en soi. Il faut une bonne préparation.»

Halilhodzic, sélectionneur du Japon : «Le Sénégal est fort physiquement et joue sur sa vitesse»
«On affrontera trois équipes qui pratiquent un jeu différent. Le Sénégal est fort physiquement et joue sur sa vitesse, la Colombie est une équipe de duels, tandis que la Pologne a un jeu équilibré avec un grand avant-centre qu’est Robert Lewandowski. Trois jeux totalement différents. Maintenant on va se mettre au travail pour réaliser l’exploit.»

Falcao, avant-centre Colombie : «Le Sénégal et le Japon sont très forts»
«Je pense que c’est un groupe équilibré. Toutes les équipes sont fortes. La Pologne reste sur une bonne phase de qualification. Le Sénégal et le Japon sont des pays d’un continent différent mais très forts. J’espère que la Colombie sortira de la poule.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here