PARTAGER

Kalidou Koulibaly : «C’est une finale qui donne de la joie à un Peuple entier et nous en sommes fiers. Cela me fait mal de ne pas pouvoir jouer la finale. Mais je serai aux côtés de mes frères pour écrire l’histoire.»

Pape Alioune Ndiaye : «C’est une victoire dans la douleur, normal c’est une demi-finale de Coupe d’Afrique. Mais dieu merci, on est sortis victorieux de ce match avec du mental et du courage. On a su garder les nerfs solides et essayer de manœuvrer cette équipe tunisienne qui n’a pas démérité. On va bien préparer cette finale et tout faire pour la gagner. Chacun a essayé de donner le meilleur de lui-même et peu importe la manière, on est en finale et c’est ce qu’il faut retenir. Malheureusement ce sera sans Kalidou ; mais on va tout faire pour gagner pour lui.»

Mbaye Diagne : «Nous rendons grâce à Dieu qui nous a donné cette victoire. Pour la finale, elle coïncidera avec un vendredi. Nous espérons et prions pour que Dieu nous facilite les choses pour qu’on en sorte victorieux de ce match et qu’on ramène le trophée au Sénégal.»

Henri Saivet : «Malgré le penalty raté, je suis resté concentré sur ma tâche et prêt à tout faire pour aider l’équipe au mieux et c’est ce que j’ai fait. La Tunisie n’est pas arrivée là par hasard et c’est une équipe joueuse qui n’abdique jamais. On était prêts pour ça et on savait que cela allait être un match compliqué. Mais on a gagné et c’est le plus important.»

Krépin Diatta : «L’essentiel était de gagner et passer en finale. On est très heureux et on va essayer de tout faire pour écrire notre propre histoire. On ne va pas s’emballer et on va bien préparer la finale et la gagner pour le Peuple sénégalais.»
Matar Ba, ministre des Sports : «Nous sommes fiers. Les jeunes ont compris leur mission et se sont battus jusqu’à la dernière énergie. C’est l’explosion de joie au Sénégal et c’est le cas ici. Nous espérons que dès demain (aujourd’hui) prendre des dispositions pour l’arrivée du président de République pour la finale.»

El Hadji Diouf : «On est en finale, c’est le plus important. Et c’est ce qu’on demandait à l’équipe. Ils l’ont fait. Maintenant, il faut savourer. Il faut fêter et prendre du plaisir. Mais le plus difficile reste à venir. On doit continuer cette union sacrée derrière l’équipe. Que tout le Sénégal reste debout comme un seul homme pour aller chercher ce trophée qui n’est pas très loin.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here