PARTAGER

Lala Wane, Ailière
«On sait ce qui nous attend»
«On avance dans ce qu’on veut faire dans la préparation. Tout se passe bien. Pour ce qui est de l’état d’esprit, on se met en mode compétition. On se donne à 100% aux entrainements et on essaie de respecter les consignes du coach. C’est la deuxième fois que je suis appelée en sélection. La dernière fois, c’était lors des Jeux Olympiques. Je suis encore là et il n’y a pas de pression. Je viens libérée dans le sens où je me donne à fond, j’essaie de faire le maximum. Après, le reste, ce sera le choix du coach. L’ambiance est bonne. On sait ce qui nous attend. Il faut respecter tout le monde et ne pas se sentir supérieure aux autres. Jouer à domicile est une pression positive dans la mesure où cela va nous permettre de devoir se donner deux fois plus pour s’imposer chez nous.
Léna Niang, Ailière
«Une opportunité que j’attends depuis que je suis jeune»
«Tout se passe bien pour moi. Il y avait une petite pression avant de venir. Mais j’ai été bien accueillie par les anciennes. Elles nous apportent leur expérience. A nous les jeunes de profiter de ces moments que nous vivons en sélection. C’est une opportunité que j’attends depuis que je suis jeune. Aujourd’hui, c’est chose faite. Maintenant, à moi de prouver et de répondre aux attentes du coach. Et sur ces attentes, je crois que c’est sur les shoots, mais je pense avoir aussi progressé sur le plan défensif. Et j’espère avoir l’opportunité de disputer cette Coupe d’Afrique.»
wdiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here